Octobre 17 2019

Eaux usées : des techniques innovantes pour l'assainissement...

Après le lancement officiel des travaux d'assainissement - zone allant du centre-ville à Fare Ute - le 30 janvier dernier et une première visite de chantiers nocturne le 23 février, le député maire de Papeete Michel Buillard s'est de nouveau rendu sur le terrain des opérations mardi 22 mai dans la soirée, afin de constater l'avancée des travaux.





C'est notamment en compagnie de Paul Maiotui, 3e adjoint au maire et président de la SEML Te Ora no Ananahi, qui a pour mission de piloter cet important projet, que la visite s'est effectuée. Le Tavana de la capitale, député sortant de la première circonscription, se félicite d'avoir obtenu durant son mandat "plus de 7 milliards Fcfp en faveur de l'assainissement des eaux usées", et ainsi de pouvoir "donner du travail à nos entreprises", en plus évidemment d'agir pour protéger notre environnement.





Il remercie également pour leur patience et leur compréhension les riverains et automobilistes confrontés aux nuisances du chantier. Rappelons que les communes ont l'obligation de rendre opérationnel l'assainissement de leurs eaux usées au plus tard le 31 décembre 2020.





Télécharger la carte récapitulative.


La parole à... Noël Coia, directeur général de JL Polynésie

"La mise en place du réseau d'assainissement des eaux usées de Papeete est effectuée avec des techniques innovantes, sans tranchées. Pour ce faire, deux types de gros outillages sont nécessaires : une machine à coffrage autonome, qui fait 65 tonnes, et une foreuse horizontale. L'innovation réside dans la puissance de la machine et dans les sections qu'elle peut réaliser. Il s'agit d'une machine qui pousse un tube métallique d'un diamètre pouvant aller jusqu'à 1 m, et d'une longueur de 80 à 100 m, au moyen d'une tarière à l'intérieur, d'une puissance de poussée d'environ 200 tonnes. Les matériaux sont ensuite extraits et à l'intérieur de ce tube, on glissera le tuyau d'assainissement définitif qui servira à l'écoulement des eaux."




En bref...


A fin avril :
- 52 % du collecteur principal a été posé.
- 35 % des branchements ont été réalisés.
- 18 % des réfections sont définitives.
- 2 tronçons ont 4 semaines d'avance.