Juillet 19 2019

Papeete en Capitales



Patrick Schlouch a publié, en décembre 2012, son nouvel ouvrage intitulé "Papeete en capitales" avec le soutien de la commune de Papeete.

Produit par Mahana - Les Éditions du Soleil, ce livre contient environ deux cents définitions relatives à la capitale de la Polynésie française (rues, monuments, histoire, personnalités, etc.). Avec plus de quatre cents illustrations, c’est aussi un bel album d’images sur le Papeete des années 2010.

Format 21 x 25 cm – 216 pages, publié en décembre 2012.

Les points de vente principaux sont les hypermarchés (Carrefour, Casino, Hyper U, etc) côte est, côte ouest et Taravao, ainsi que les librairies de la ville : Odyssey, Archipels et Klima. L'ouvrage est vendu au tarif de 3 950 Fcfp et est également disponible à la Caisse de la mairie de Papeete.


Quelques extraits de ce magnifique ouvrage :


"ARMOIRIES"
Les armoiries de la ville de Papeete furent dessinées en 1967 par l'architecte décorateur et héraldiste américain George Log à la demande du maire Georges Pambrun et officiellement adoptées le 26 août 1968. Sur un écusson, on reconnaît les crêtes du Diadème surplombant un marae (temple polynésien à ciel ouvert) environné de cocotiers (l'arbre providence des Océaniens), avec les fruits du uru (arbre à pain) et un régime de fei (banane plantain) eux-mêmes encadrés de deux lances dréssées et de huit fleurs de tiare tahiti.(...).



"BAMBRIDGE WILLY"
Depuis sa construction en 1967, le stade situé à l'entrée ouest de Papeete dans le quartier de Tipaerui porte le nom de Willy Bambridge (1911-1953), une des grandes figures historiques du sport polynésien (...).


"BOUGAINVILLE"
(...) Havre de paix au centre-ville, dominé par un majestueux auteraa (badamier), agrémenté d'un bassin (résurgence de la source Pape'ete), il rassemble de nombreuses essences et plantes variées, dont une adorable bambouseraie plantée sur un îlot parmi les nénuphars (...).


"CARDELLA"
(...) François Cardella fut le premier élu à réclamer ouvertement l'autonomie interne des Etablissements Français de l'Océanie (EFO) dès 1898 (...).


"COMMUNE"
La Polynésie française est divisée en quarante-huit communes, dont douze à Tahiti. Papeete fut la première à être créée, le 20 mai 1890, par un décret du président de la Troisième République, Sadi Carnot. Elle resta la seule jusqu'en 1945, date de naissance de la commune d'Uturoa à Raiatea (...).


"HISTOIRE"
Papeete a pris le nom d'une source jaillissant sur une propriété de la famille royale Pomare au nord de Tahiti. Cette source existe encore, c'est le Bassin-de-la-Reine que l'on peut admirer dans les jardins de l'Assemblée de la Polynésie française. L'histoire de Papeete se confond largement avec celle de Tahiti (...).


"HÔTEL DE VILLE"

L'hôtel de ville de Papeete s'élève sur un terrain de plus d'un hectare entre la rue Paul Gauguin au sud, la rue du Père-Collette à l'ouest, la rue de l'Ecole-des-Frères-de-Ploërmel au nord et la rue des Remparts à l'est. Conçu par l'architecte Rodolphe Weinmann qui s'inspira de l'ancien palais royal de la place Tarahoi, sa construction, commencée en 1988, a coûté un peu moins de deux milliards Fcfp (16,8 millions d'euros). Il fut inauguré par le président de la République François Mitterrand le 16 mai 1990, à l'occasion du centenaire de la commune de Papeete (...)".