Juillet 19 2019

Création d'un centre d'hébergement d'urgence pour les personnes sans abri

Mardi 11 septembre à 10 heures, le Président de la Polynésie française, Gaston Flosse, et son gouvernement ont inauguré le Centre d’hébergement d’urgence pour les personnes sans abri, à Tipaerui, en présence du secrétaire général du Haut-Commissariat ainsi que du maire de Papeete, Michel Buillard, qui a tenu à saluer cette « action du cœur » - une action solidaire très importante en cette période de crise.



La lutte contre la pauvreté et l'exclusion sont en effet un choix de la politique souhaitée par le Tahoera’a et son Président. La décision de créer le centre pour SDF a été annoncée le 27 mai lors de la présentation du gouvernement à l’assemblée.



Ainsi, une action, en direction cette fois ci des sans abri constituant une population en nombre croissant depuis ces 10 dernières années dans la zone urbaine, est mise en œuvre. La création d’un centre d’hébergement de nuit destiné à mettre à disposition de cette population sans ressources et en rupture avec son milieu d’origine, un refuge, un lieu de repos, de restauration afin de pourvoir à ses besoins immédiats, a été décidé. Il est installé dans un ancien hangar de l’Equipement qui a été réhabilité à cet effet.



Ce dispositif offre un lieu sécurisé. Il permet aux personnes accueillies (célibataires ou en couples, seuls ou avec enfants, jeunes ou âgés), en situation de risque de danger physique permanent, de ne pas être exposées aux actes de vandalismes, aux violences sous toutes ses formes dont ils sont souvent l'objet.

Cet accueil d’urgence n’a pas vocation à héberger à long terme. Ce temps de pause sera mis à profit pour évaluer la situation et les besoins les plus significatifs de la personne afin de la conduire vers une structure adaptée, ou un retour en famille d’origine, ou de proposer une continuité de la prise en charge, via le centre de jour notamment et les services du pays (Affaires Sociales, Santé, Sefi, OPH, etc.) Chaque fois que cela sera possible, ce centre essayera de travailler à la réintégration de ces personnes.

Voir ici le réglement du Centre.


Le Centre d’Hébergement d’Urgence : TE HA’APURA’A

Contexte du projet :

En charge notamment de la solidarité, le Président de la Polynésie française, constatant le nombre croissant de sans-abri à Papeete, a décidé l’ouverture en urgence d’un centre d’hébergement à leur intention. L’ouverture de ce centre d’accueil constitue une première réponse au besoin d’hébergement immédiat de ces personnes en grande difficulté sociale qui s’inscrit dans la complémentarité des dispositifs d’accueil existants. L’association TE TOREA (Association polynésienne de prévention spécialisée) œuvre déjà auprès de ce public au sein du centre de jour à VAININIORE ouvert depuis 1998, grâce au concours de l’équipe éducative du Club de Prévention Spécialisée. Cette association voit donc ses missions s’élargir à la prise en charge de ce public en centre d’hébergement de nuit ouvert 365 jours par an.

Du personnel éducatif formé à la prise en charge des personnes en situation de grande exclusion, associé à du personnel de services généraux chargé de la sécurité, de la logistique, de la propreté des lieux, de la cuisine, a été recruté pour mener à bien ce projet.

Le Comité de gestion du RSPF vient de valider l’octroi d’une subvention au titre de l’année 2013 de l’ordre de 21 195 165 F pour le fonctionnement de cette structure.

DEFINITION ET OBJECTIFS

Selon la définition de l'INSEE, une personne est dite sans domicile si elle a passé la nuit précédant l’enquête dans un lieu non prévu pour l’habitation (on parle alors de sans-abri) ou dans un service d’hébergement.

Dans son rapport d’activité de 2012, le Club de Prévention Spécialisée a recensé 403 personnes sans domicile, dont 322 squattant les rues de Papeete. 283 personnes ont été accueillies au centre de jour en 2012 dont 34 mineurs (enfants accompagnant leur parent et adolescents en situation de fugues), 119 jeunes adultes, 114 adultes (isolés, souffrant de troubles psychiatriques, en rupture totale avec leur famille d’origine) et 16 personnes âgées souvent en situation d’alcoolisation prononcée. Une prise en charge en journée est donc offerte par le centre de jour qui n’est pas un centre d’hébergement, mais de réinsertion sociale.
Le but du centre « Te Ha’a pura’a » est donc offrir à ce public sans abri et sans ressources un lieu de repos, d’abri, de restauration et d’hébergement, durant la nuit, afin de pourvoir à ses besoins immédiats.

Il n’a pas vocation à offrir une solution durable d’hébergement. Par ailleurs, la conception générale du projet et les contraintes géographiques et architecturales de la structure empêchent toute évolution en ce sens et ne permettent pas le fonctionnement de jour.

L’accueil d’urgence sera mis à profit pour évaluer la situation et les besoins les plus pressants de la personne afin de l’orienter ou de la conduire vers une structure adaptée, ou de proposer une continuité de la prise en charge, via le centre de jour notamment.

POPULATION ACCUEILLIE

Le centre va accueillir pour le démarrage 38 personnes volontaires et en attente d’être prises en charge de nuit. Ce chiffre est appelé à augmenter dans les jours à venir.

En principe, l’accueil devrait être inconditionnel. Ainsi, le centre devrait être en mesure d’accepter l’admission de tout type de personnes se trouvant en situation de détresse, quelle que soit la nature de ses difficultés : logement, santé, situations de rupture familiale et sociale, insertion professionnelle, sortie de prison, pathologie mentale ou encore de comportements addictifs.

Il convient de rappeler que le bâtiment est sous un seul toit, commun à tous les usagers. De fait, la configuration de la structure d’accueil impose la mixité et le partage de ces lieux communs de vie - réfectoire, zones d’activité et installations sanitaires.
En conséquence, dans un premier temps, les usagers les plus difficiles (sortie de prison, pathologie mentale, comportements addictifs), ne seront pas admis en raison des risques induits par la cohabitation et la promiscuité qui en résulte avec d’autres catégories de sans-abri particulièrement vulnérables, telles que notamment les femmes et les enfants. D’autres alternatives devront impérativement être recherchées auprès des dispositifs existants, la ville de Papeete devant retrouver une dimension conviviale et de bien-être dans toutes les rues.

Il n’y a pas de durée limite de séjour : la personne reste, en principe, éligible à l’admission tant que sa situation reste précaire.

• Périmètre d’intervention

Le périmètre d’intervention du présent dispositif est la ville de Papeete. Il s’étend du rond-point de Tipaerui à la caserne des pompiers de Papeete et aux abords du quartier de la Mission. Certains foyers excentrés de la ville sont touchés de la même manière (ex. zone Bricogite, avenue Prince Hinoi)

• Accessibilité

Le choix du lieu d’implantation du centre conjugue la nécessité d’être géographiquement le plus proche possible du lieu de vie ordinaire des personnes concernées et les limitations des surfaces foncières et des locaux disponibles en zone urbaine.

La structure qui a été désignée est située à environ 2,5 km, dans la vallée de la Tipaerui. L’accès au centre des usagers est prévu principalement par un système de bus-navette qui présente le double avantage de garantir le maintien d’un taux d’occupation convenable et d’éviter l’errance des usagers aux abords du centre et dans les quartiers résidentiels.

• Architecture et aménagement de la structure

Selon le plan établi et arrêté par la direction de l’équipement, le projet architectural consiste en l’aménagement, comme suit, d’une grande salle de type hangar :

• 1 dortoir pour les familles ;
• 1 dortoir pour les femmes célibataires ;
• 1 dortoir pour les hommes célibataires ;
• Un espace réfectoire transformable en espace activité après le dîner ;
• Un bureau pour le personnel ;
• Un bloc sanitaire pour le personnel comportant 1 WC, 1 toilette, 1 lavabo et 1 douche ;

A l’extérieur de ce bâtiment, une grande cour dans laquelle sont aménagés :

• Le point Arrivée et Départ des navettes ;
• Un local faisant office de coin cuisine afin de réceptionner les repas (livraison prévue, pas de confection sur place) et comportant une Réserve pour le stockage des denrées alimentaires et de la vaisselle ;
• Des toilettes en nombre suffisant (10) et (10) douches. A ce jour, il n’en est pas prévu pour accueillir des personnes à mobilité réduite.
• Des petits espaces destinés à une activité agricole

- PRESTATIONS FOURNIES

- Ramassage, le soir à partir de 17h sur les différents sites de Papeete
- Transport vers le CHU, et transport-retour vers les différents sites le matin ;
- Mise à disposition de douches et toilettes ;
- Distribution de produits d’hygiène (brosse à dent, pâte, savon, rasoir) ;
- Distribution de vêtements issus de dons ;
- 1 dîner + 1 petit déjeuner ;
- Sensibilisation et activités liées à l’agriculture
- Activités diverses avant le coucher ;
- Service de petits soins et pharmacie ;
- Mise à disposition de dortoirs et de lits avec literie propre