Septembre 23 2020

La Police municipale renforce ses équipes de nuit

Afin de renforcer la sécurité dans le centre-ville en particulier les soirées de fin de semaine, la police municipale et la direction de la sécurité publique (DSP) ont complété leurs actions par la mise en œuvre d’une opération dite "renfort de nuit" qui est programmée jusqu'à la fin de l'année. Le maire de Papeete Michel Buillard participait vendredi dernier à la troisième opération du genre, aux côtés de ses adjoints et collaborateurs. François Perrault, directeur de la sécurité publique, et ses équipes étaient également présents.



Cette action consiste en la mise en place de plusieurs patrouilles pédestres dont la mission est de disperser les attroupements, d’appréhender les personnes aux comportements douteux voire dangereux ainsi que les personnes en situation d’ivresse publique manifeste, de prévenir les usagers vulnérables des dangers éventuels, d’effectuer des contrôles et d’assurer une présence sécurisante dans certaines zones particulièrement fréquentées.



« Il s’agit d’une mobilisation sans précédent, avec la présence de brigades pédestres la nuit. Ils sont une vingtaine de policiers municipaux à sillonner les rues : quatre brigades de trois agents, et deux véhicules avec trois policiers en cas d’intervention. Pour le moment, cette action est prévue les premier et dernier vendredis du mois, au moment où les gens sont plus enclins à sortir. L’objectif est de rassurer la population qui souhaite sortir en famille ou entres amis à Papeete », commente Tavana Michel Buillard.



Pour le directeur de la police municipale, « cette présence policière souhaitée par Tavana vise à rassurer les familles qui viennent au cinéma, au restaurant, à la roulotte (…). On a eu des contacts positifs avec la population, qui apprécie de voir des policiers à pied la nuit, chose qui n’était pas courante. Nous avions déjà les équipes de nuit en véhicule ; elles sont à présent renforcées pour cette opération, depuis le mois de juillet. »



Cette surveillance accentuée permet également de veiller au comportement agressif de certains SDF lorsqu’ils mendient, de mettre en garde ces derniers, parfois victimes de comportements malveillants, ou encore de capturer des chiens en divagation.



Au titre des moyens déployés par la commune figurent :
- Dix-huit caméras installées à des endroits stratégiques, bientôt complétées par huit autres. Lors de certaines agressions, ces caméras se sont avérées très efficaces et auront permis de retrouver leurs auteurs.
- Quatre nouveaux policiers municipaux, qui viennent compléter les effectifs de la police municipale, actuellement de soixante agents.
- Une brigade canine avec deux chiens, opérationnelle au début de l’année prochaine.
- Des contrôles d’alcoolémie, effectués par la DSP en plein centre-ville, visant à prévenir accidents mortels et autres drames au fenua.



« Nous avons renforcé nos effectifs et assuré une restructuration profonde de nos services de police, avec de nouvelles missions adaptées aux besoins de la ville. Aujourd’hui, malgré la baisse des délits et des agressions à Papeete, comme l'indiquent les chiffres fournis par la DSP, un nouveau type de violence apparaît, exercée par une minorité, face à laquelle j’ai demandé à notre police de redéfinir leurs interventions afin de s’adapter à cela et toujours privilégier la protection de notre population», a expliqué le maire.



Tavana compte également sur une équipe d’une « quinzaine de médiateurs issus de quartiers difficiles, avec quelques petits caïds que nous essayons de réinsérer. Ils font aussi de l’information dans leur quartier, ils vont nous aider à parler à la population, parce qu’il faut parler, il faut communiquer, afin de mieux expliquer notre mission… »



Même si certaines soirées peuvent se révéler relativement calmes, comme ce fut le cas vendredi, le maire de Papeete reste confiant sur le fait que la présence policière permettra « de rassurer les usagers de la ville, surtout les noctambules ».