Octobre 23 2019

Je cultive mon avenir : le projet d'insertion se poursuit en 2017

Douze nouvelles recrues vont prochainement bénéficier de la formation "Je cultive mon avenir 2017". Depuis 2011 en effet, la Ville de Papeete, en partenariat avec le SEFI, les associations de quartier et l’équipe de Maîtrise d’Œuvre Urbaine et Sociale - OPH, a mis en place cette opération d’insertion sociale et professionnelle en faveur des demandeurs d’emploi du quartier de Mama’o.

Afin de poursuivre ce projet d’insertion, la commune propose de mettre en place pour l’année 2017 un accompagnement adapté, en lien avec l’agriculture et les métiers du bâtiment. Il est ainsi envisagé la mise en situation professionnelle des « stagiaires », grâce aux ateliers suivants :

- Pré-qualification et savoir de base liés aux métiers du bâtiment : développement des connaissances générales et des aptitudes professionnelles nécessaires à l’intégration en formation qualifiante dans le secteur du bâtiment ;
- Sensibilisation à l'agriculture : acquisition des savoirs de base en lien avec l’agriculture ;
- Recherche d’emploi : accompagnement et technique de recherche d’emploi.

Ces actions constitueront des appuis indispensables afin de faire évoluer la situation de chacun, dans le but de les inscrire dans une dynamique de retour à l’emploi.

Les différents partenaires dont la Ville de Papeete, représentée par Paul Maiotui, premier adjoint au maire, l'association Te mau a'a no Mama'o Aivi, le SEFI, la MOUS, le Contrat de ville et les associations de quartiers étaient réunis pour une première rencontre, à l'Hôtel de ville de Papeete.


Les partenaires du projet

- L’association Te mau a’a no Mama’o Aivi : association de quartier, gestionnaire du jardin collectif et partagé de Mama’o Aivi, s'occupe notamment de l'accompagnement des stagiaires.

- Le Service de l’Emploi, de la Formation et de l’Insertion professionnelle : permet à l’association Te mau a’a no Mama’o Aivi de disposer de 12 CAE.

- La MOUS : veillera au volet accompagnement des CAE dans leurs démarches de recherche d’emploi et de mise en œuvre de leur projet personnel.

- Les associations de quartiers : sont le relais nécessaire à l’information et à la sélection des candidats.

- Le Contrat de ville : cofinance l’action à hauteur de 60 %.

- La formation des jeunes sera assurée par l’association Rimahere.