Octobre 13 2019

Parmi les décisions du conseil municipal du jeudi 17 août 2017

Acquisition de matériels pour les pompiers de Papeete

La Direction de la protection civile et de lutte contre l'incendie (DPCLI) de la commune de Papeete va faire l'acquisition de plusieurs moyens d'intervention :

- un véhicule de secours aux asphyxiés et aux victimes, pour un montant de 19,7 millions XPF, financés à 50 % par le FIP et sur fonds propres. La commune dispose déjà de deux VSAV ; le plus ancien sera aménagé en véhicule d'intervention sur risques technologiques (biologiques, chimiques ou radioactifs) et pour que la commune continue de disposer de moyens suffisants, l'achat d'un nouveau VSAV est prévu.

- une pompe immergée, pour un montant d'un peu plus de 3 millions XPF, financés à 50 % par le FIP et sur fonds propres. Ce matériel pourra être utilisé en cas d'inondations.

- une remorque mousse - constituée d'un ensemble citerne et canon installé sur une remorque qui peut être tractée par un véhicule -, afin de compléter le matériel spécifique pour les interventions présentant des risques chimiques et toxiques. L'opération, d'un montant de près de 5,4 millions XPF, devrait être financée à 100 % par le FIP.

- une valise d'électro secours, d'un coût de près de 700 000 XPF, financé à 50 % par le FIP et sur fonds propres. L'arrivée sur le marché de véhicules électriques ou hybrides expose en effet les pompiers et les victimes au risque d'électrisation ou d'électrocution. Il arrive par ailleurs que les pompiers doivent intervenir sur des panneaux photovoltaïques ou secourir en milieu industriel.



Poursuite des mesures de soutien aux associations

Pour l’année 2017, une enveloppe de 55 millions XPF a été inscrite au budget primitif. Deux programmations ont d'ores et déjà permis d'attribuer des subventions d'un montant de 53 545 000 XPF. Une décision modificative du budget a permis d'abonder les crédits de 5 millions XPF supplémentaires.
Pour cette troisième programmation, les demandes de subventions traitées à ce jour enregistrent un montant total de 4,150 millions XPF pour les neuf associations suivantes :
- Seasiders BJJ
- Taurea Aito no Mama'o
- Tamari'i Arupa
- Tamari'i Vaimora
- Tipaerui Grand
- Aito Papeete Escrime
- Team Arupa
- API - Agir pour l'insertion
- Paruru ia Ameri



Déconstruction par le Pays du centre d’hébergement de l’OTAC, près de la salle Maco Nena

Construit et géré par l’OTAC dans les années 1980 sur une portion de parcelle communale mise gracieusement à la disposition du Pays, le centre d’hébergement de l’OTAC (adjacent à la salle Maco Nena, stade Willy Bambridge) était destiné aux sportifs et aux troupes de danses et de théâtre de passage à Tahiti.

En 1995, l’Office Territorial de l’Habitat Social récupéra la gestion de cet immeuble qu’elle destina à l’hébergement d’urgence de familles sans abri. Un état des lieux dressé en 2014 conclura que le bâtiment est dans un « état d’insalubrité avancé » et « qu’une rénovation complète de l’immeuble s’impose de manière urgente », pour un coût des travaux estimé à 131,4 millions XPF HT.

Face à ce constat, l’OPH restituera, deux ans plus tard, la pleine et entière propriété des 17 logements de cet immeuble, libres de toute occupation, à la Direction des Affaires Foncières (DAF). Dans la foulée, la commune de Papeete fera également part à la DAF de sa volonté de récupérer l’assise foncière de ce terrain communal, sans l’édifice. Le Pays va donc procéder prochainement, à ses frais, à la démolition de ce centre.



Renouvellement de divers équipements sportifs

Aujourd’hui, nombreux sont les équipements sportifs - plateaux sportifs, salles polyvalentes, stade - au service de la population qui ont été réalisés par la commune dans les quartiers de la ville. Très prisés par la population des quartiers, les associations, les écoles et établissements scolaires, ces équipements font l’objet d’une utilisation importante, engendrant de fortes dégradations d’usure.

Aussi, afin de résoudre ces désagréments et assurer par la même occasion l’utilisation de ces derniers dans de bonnes conditions de sécurité, il devient nécessaire de renouveler divers matériels sportifs : paire de poteaux et filets de volley ball, filets de buts de futsal, panneaux de basket, filets pare ballons, stand up paddle et panneaux signalétiques. Le coût de l'investissement se monte à près de 3,4 millions XPF, financés à 60 % par le Contrat de ville, et sur fonds propres.



Étude pour l’extension de la maison de quartier de Temauri village

Implantée au cœur de la résidence de Temauri village, la maison de quartier de Temauri village est un équipement communal, devenu aujourd’hui un véritable outil de développement social au service des habitants de la résidence. Son utilisation optimum journalière pour l’organisation d’activités diverses à vocation d’animation sociale, éducative et socioculturelle, ne permet plus de répondre aux besoins des résidents.

Aussi, afin de disposer d’un équipement plus fonctionnel et qui offre des conditions de fonctionnement et de sécurité convenables, la commune propose l’extension de la maison de quartier en engageant, au préalable, une étude dont le coût est estimé à un peu plus de 2 millions XPF, financés à 60 % par le Contrat de ville et sur fonds propres.