Juillet 19 2018

Restitution des chiens capturés : Et après ?

Respectant la décision du juge des référés, le conseil municipal en a pris acte et en a déjà assuré sa bonne exécution dès hier.

Le juge a souhaité que les deux chiens appartenant à Monsieur T.U., actuellement en détention, soient remis à une association de protection des animaux de son choix. C’est désormais chose faite puisque « l’Alliance pour le Respect et la Protection des Animaux de Polynésie française » (l’ARPAP) et le « Service de Protection Animale de Polynésie » (SPAP) ont récupéré lesdits chiens qu’ils conserveront jusqu’à la libération de leur propriétaire. En effet, multirécidiviste et connu défavorablement des forces de l’ordre, Monsieur T.U. a dernièrement été arrêté par nos policiers municipaux à l’issue du cambriolage de la bijouterie « Tahia Perles » dont la valeur des biens dérobés s’élève à plus de 10 millions de francs CFP. Il est, depuis lundi, placé en détention provisoire suite à une comparution immédiate. Par le passé, cette même personne n’a pas hésité à lâcher ses chiens sur des policiers municipaux. Aujourd’hui, elle se fait connaître pour des faits délictuels dont la presse s’est faite largement écho. Dès lors, si pour autant cet individu aime à s’approprier le bien d’autrui, il paraît peu soucieux du devenir de ses chiens quand il commet ses méfaits, à raison parce que la même justice qui l’a mise en détention, se préoccupe également de placer ses chiens sous bonne garde en attendant qu’il sorte de l’ombre.



Mme A.T. a également retrouvé les trois chiens lui appartenant. Originaire de Rangiroa, elle avait manifesté sa volonté de retourner dans son île lorsqu’elle avait été reçue par nos services la veille de l’audience de référé. Dans cette éventualité et afin de favoriser sa réinsertion sociale, la commune de Papeete est tout à fait disposée à l’aider à cet effet et à faciliter son retour à Rangiroa en compagnie de ses trois chiens auxquels elle est particulièrement attachée.

Malgré tout, il est regrettable que le témoignage d’un agent de police judiciaire adjoint, assermenté, présent lors de la capture desdits chiens ainsi que les différents éléments fournis par la commune, n’aient pas suffi à convaincre du bienfondé des actions entreprises.

Aujourd’hui, l’ordonnance de référé rendue est dûment respectée mais aucune solution n’est apportée aux problèmes récurrents qui font l’objet des nombreuses doléances et réclamations des habitants, des usagers et des commerçants de la ville.

Pour autant, souhaitons que les évènements de ces derniers jours appellent à une prise de conscience collective sur le risque potentiel que constitue la présence de ces chiens en centre-ville.

Par son action, la commune de Papeete n’a pas voulu dissuader les 118 personnes sans-abris recensées dans la ville de détenir un compagnon canin. En effet, parmi les nombreux chiens leurs appartenant, la police municipale n’a procédé à la capture que de 5 d’entre eux et sans maltraitance.

Il ne s’agissait donc pas d’une rafle organisée, il ne s’agissait donc pas de captures effectuées sur un coup de tête et par-dessus tout, il ne s’agissait pas non plus d’une volonté de nuire aux personnes sans domicile fixe.

Nombreux sont ceux d’entre eux qui souffrent d’un handicap physique ou psychologique mais aussi trop nombreux sont ceux d’entre eux qui en viennent à se rendre coupables de délits, sont à l’origine de bagarres et de divers troubles à l’ordre public. Il importe de pouvoir les aider dans leur détresse et surtout de leur offrir une véritable opportunité de réinsertion sans pour autant adopter une attitude complaisante face à des agissements répréhensibles.

Jour après jour, l’équipe municipale est confrontée à cette situation préoccupante et jour après jour, elle œuvre pour que des actions soient menées afin de favoriser leur intégration dans la société. C’est dans ce cadre que le conseil municipal de Papeete a mis à la disposition de l’association du « Secours catholique » et de l’association « Te Torea » des locaux permettant aux SDF de prendre au moins un repas par jour, de disposer de structures nécessaires au maintien de leur hygiène et de bénéficier d’un lieu d’échanges et de discussions où ils peuvent obtenir une aide en vue de leur réinsertion sociale. C’est dans ce cadre que chaque année le conseil municipal subventionne également des associations de quartier agissant en faveur de la cohésion sociale et contre l’exclusion. C’est dans ce cadre que la mairie de Papeete offre son aide aux SDF en vue de faciliter leurs démarches administratives pour la constitution de leurs dossiers RST auprès de la CPS et leurs demandes de pièces d’identité. Enfin, c’est dans ce cadre que la ville de Papeete embauche régulièrement des personnes sans domicile fixes au travers de différents dispositifs d’insertions.

Mais la commune ne peut agir seule pour résoudre ce véritable problème de société et remercie chaleureusement l’ensemble des associations et leurs bénévoles qui consacrent régulièrement un peu de leurs temps pour venir en aide aux SDF. Elle espère par ailleurs que la création d’un centre d’hébergement et de réinsertion dans la ville par le Pays se concrétise très rapidement.

La mission première du maire de Papeete reste et demeurera toujours la préservation de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publiques dans la ville de Papeete et à l’égard de ses habitants, usagers et commerçants. Et nombreux sont les défis à relever dans ce domaine.

Aussi, une telle mission menée pour le bien de la population ne pourrait pas aboutir sans l’aide de nos muto’i. Ils sont méritants. Ils œuvrent chaque jour et chaque nuit pour garantir la sécurité et la tranquillité des administrés dans la ville de Papeete. Par leur présence et leurs actions, l’ordre public est maintenu. Ce sont des personnes dévouées qui ont à cœur de faire un travail souvent difficile mais nécessaire pour chacun d’entre nous. Aussi, le maire et l’ensemble des membres du conseil municipal souhaitent leur témoigner, par la présente, leur soutien le plus sincère, les remercier publiquement pour tout le travail qu’ils accomplissent et surtout les encourager à ne pas fléchir et à rester dignes notamment face aux propos irrespectueux et insultants qui leur ont été adressés injustement et gratuitement ces derniers temps.

« Protéger et Servir », telle est la devise de la Police municipale. « Protéger et Servir » telle est la mission qu’accomplissent nuit et jour nos muto’i municipaux.
Désormais que l’apaisement et le travail soient de mise pour que chacun puisse s’épanouir et trouver sa place dans notre chère et belle ville de Papeete.