Juin 01 2020

Emploi, Formation, Insertion : une vingtaine de jeunes gens font leur entrée dans la vie active

Près d’une vingtaine de jeunes gens vont intégrer le monde du travail au début du mois d’août 2019 avec l'aide et le soutien de l'association Emploi, Formation, Insertion dirigée par Rodolphe Tutairi.

Il s'agit de onze contrats d'accès à l'emploi (CAE) avec promesse d'embauche, quatre contrats aidés, deux stages d’insertion travailleur handicapé et deux Corps de volontaires au développement (CVD).

Ils sont âgés entre 18 et 51 ans et seront électricien, serveuse, agent d’accueil, vendeuse, cuisinière, commis de cuisine, ou bien encore soudeur, comptable, secrétaire de direction ou infographiste…

Avant leurs débuts en entreprise, ils ont été accueillis à la mairie de Papeete le 31 juillet 2019 afin de recevoir d'ultimes recommandations et conseils pour démarrer dans la vie active dans les meilleures conditions.

En 2018, l'association a ainsi aidé 434 jeunes et adultes ayant pu être insérés en entreprise ou suivre une formation professionnelle.

Le CAE s’adresse aux personnes inscrites au régime de solidarité de la Polynésie française (RSPF) sans emploi depuis au moins deux mois ou victimes d’un licenciement économique et âgées de dix-huit à soixante ans. Elles peuvent être recrutées par une entreprise, une association ou une collectivité publique et reçoivent une indemnité mensuelle de 80 000 francs pour les moins de trente ans et de 100 000 francs au-delà pendant douze mois.

Les contrats aidés s’adressent à des demandeurs d’emploi âgés de dix-huit à cinquante ans et sans emploi depuis au moins trois mois. Leur employeur bénéficie d’un remboursement forfaitaire de ses cotisations patronales de 36 000 francs par mois. Le salarié bénéficiant d’une aide au contrat de travail alterne les périodes en entreprise et en organisme de formation sur deux ans.

Le CVD a été mis en place pour favoriser l'insertion professionnelle de futurs cadres polynésiens âgés de moins de 30 ans. Il permet à de jeunes diplômés de bénéficier d'une formation professionnelle en entreprise, dans une administration ou dans une commune afin de parfaire leur expérience professionnelle. Une indemnité mensuelle brute d’un montant de 170 000 francs leur est versée.