Juin 01 2020

L’ADIE désormais installée rue Paul-Gauguin

Tavana Michel Buillard, le président du Pays, Edouard Fritch, et le vice-président Teva Rohfritsch étaient aux côtés de Wendy Mou Kui, directrice de l'Association pour le droit à l'initiative économique (ADIE) en Polynésie française, le mardi 1er octobre 2019, pour l’inauguration du nouveau siège de cette association rue Paul-Gauguin.

Etaient présents à cette cérémonie quelques-uns des partenaires historiques de l’ADIE, comme la Ville de Papeete, qui la soutient depuis ses débuts, l'Etat, le Contrat de ville ainsi que la Banque de Polynésie et la Socrédo, ainsi que des partenaires plus récents comme la Polynésienne des Eaux (partenaire depuis 2016) et le Comptoir polynésien Yamaha Tahiti (partenaire depuis 2017).

Jusqu’à présent établie derrière le cinéma Liberty, rue du Maréchal-Foch, l’ADIE a désormais son siège près du carrefour de la rue Paul-Gauguin et de la rue du Père-Collette. Elle y dispose de locaux plus fonctionnels, permettant d’accueillir et d’accompagner les porteurs de projet dans de meilleures conditions. D'une superficie de 233 m2, ils comprennent une salle d’accueil, deux open space, trois bureaux d’instruction/accompagnement, une salle de réunion, une salle de formation et deux bureaux de direction.

Créée en 1989, l’ADIE est une association française présente sur l’ensemble du territoire national. Sa mission consiste à financer tout type d’activité professionnelle jusqu’à 10 000 euros (1,2 million de francs CFP) à des conditions très favorables. Même sans diplôme ni garantie on peut ainsi devenir entrepreneur grâce à ce micro-crédit et à un accompagnement professionnel et personnalisé.

L’ADIE est présente depuis 2009 en Polynésie française où elle compte une dizaine d’agences. L’engagement, la participation active et le soutien de ses fidèles partenaires lui ont déjà permis d’aider plus de six mille personnes à créer leur entreprise. Wendy Mou Kui a rappelé que l’ADIE : « donne sa chance à toute personne ayant un projet et la motivation de le réaliser, même sans argent, même sans diplôme, même sans relations, par le biais du microcrédit accompagné. » Près de 3,4 milliards de francs CFP ont ainsi été déjà injectés dans l’économie locale.