Novembre 27 2021

Une charte pour la gestion commune de l'assainissement collectif des eaux usées de Papeete, Pirae et Arue

Les communes de Papeete, Pirae et Arue ont validé la charte scellant leur volonté commune de mutualiser leurs services de l’assainissement collectif des eaux usées. Celle-ci sera signée avant fin septembre 2021.





Dans le cadre de son développement, la Ville de Papeete a pour priorités la préservation de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie de ses habitants : eau potable, aménagement d'espaces verts… et, particulièrement depuis 2006, le grand projet d’assainissement collectif des eaux usées.


Elle se conformait ainsi au statut d’autonomie de la Polynésie française de 2004, qui transférait cette compétence aux communes, avec l’obligation de créer un service public municipal de l’assainissement avant 2024. Mais, il s’agissait aussi, et surtout, de doter Papeete d’une infrastructure longtemps attendue, indispensable à la protection de son environnement et condition prioritaire d’un développement économique, social et culturel harmonieux et durable.


Ce grand projet a pu être financé grâce au soutien du Pays, de l’État et de l’Union européenne. La nécessité absolue d’effectuer ces travaux dans la capitale a été reconnue par tous, et un partenariat exemplaire a permis de mettre en œuvre différents dispositifs financiers pour un montant total d’investissement de presque 7 milliards de francs CFP, soit :

- 4 milliards inscrits au Contrat de projets 2010-2016 financé à parts égales par l’Etat et la Polynésie française ;
- 2 milliards accordés par l’Union européenne dans le cadre du Xème FED (2017-2020) ;
- 1 milliard en fonds propres, partagé pour moitié entre la Ville de Papeete et la SEML « Te Ora No Ananahi », société d’économie mixte locale détenue à 85 % par la Ville de Papeete et concessionnaire depuis 2008 du service public de l’assainissement collectif de la Ville de Papeete sur la zone du front de mer.


Une grande station d’épuration innovante, évolutive et respectueuse de l’environnement, construite et exploitée par la SEML, est en service depuis septembre 2016. Elle traite les eaux usées collectées par 17 km de réseaux, ponctués de 12 postes de refoulement implantés sur la plaine littorale de Papeete. L’objectif est d’atteindre 50 % de la capacité de traitement de cette station à l’horizon 2023, avec le raccordement des usagers potentiels de Papeete. Une importante capacité restera ainsi disponible pour le traitement des eaux usées des communes voisines.

Pirae et Arue, par l’intermédiaire de leur syndicat intercommunal (SIVU) de l’assainissement des eaux usées « TEPARENUI », mènent en effet depuis quelques années, avec la Ville de Papeete et la SEML « Te Ora No Ananahi », une réflexion sur la gestion commune de leurs services publics d’assainissement collectif. En février 2019, après l’élaboration de son schéma directeur des eaux usées et de son avant-projet pour les communes de Pirae et Arue, le SIVU a saisi la Ville de Papeete d’une demande de mutualisation par raccordement technique de ses futurs réseaux à la station d’épuration de la Papeava, évitant ainsi la construction coûteuse d’une autre station à Pirae ou à Arue, et de son émissaire en mer. Un accord de principe a été donné par le maire de Papeete en mars 2019. Le tracé des réseaux de collecte communs a été validé, et, dans un premier temps, une “convention de déversement” a été signée, avant d’aboutir à terme à la mutualisation des services de l’assainissement.

Les études de l’avant-projet du SIVU et les échanges entre les trois communes se sont poursuivis en 2020 et 2021, permettant de définir le cadre technique et financier du programme de travaux. Les trois collectivités sont convenues de sceller leur volonté de créer une future gestion intercommunale de l’assainissement des eaux usées par la signature d’une charte définissant les grands principes des politiques tarifaire et de raccordement, et prévoyant un comité de pilotage pour la conduite partagée du projet.


Les trois collectivités s’engagent à collaborer :
- à la maîtrise d’œuvre des projets de réseaux, dans le cadre d’un groupement de commandes, avec une recherche de financement coordonnée et le soutien technique de la SEML (préparation en commun de l’appel d’offres en cours en vue d’un lancement au troisième trimestre 2021) ;
- à la réalisation des travaux correspondants, avec le raccordement de ces réseaux à la station d’épuration de la Papeava. Pour cette phase, la Ville de Papeete s’appuiera sur son concessionnaire,
la SEML « Te Ora no Ananahi », avec un démarrage des travaux prévu en 2025 pour trois ans ;
- et enfin, à la gestion de ces réseaux d’assainissement collectif et des futurs usagers.


Validée par le conseil syndical du SIVU et présentée au conseil municipal de Papeete le 16 septembre 2021, cette charte sera signée avant fin septembre 2021.



Tracé du futur réseau d’assainissement collectif Papeete, Pirae, Arue.

• 16 km de réseau de collecte d’eaux usées dont 3 km à Papeete
• 11 postes de refoulement dont 2 à Papeete
• 171 branchements dont 69 raccordements à Papeete
• Coût du projet global : 5,5 milliards xpf dont 1,8 milliard xpf à Papeete
• Durée des travaux : 3 ans (démarrage des travaux prévu d’ici 2025)