Décembre 12 2019

Conférence sur la mobilité

La semaine de la mobilité organisée par la Ville de Papeete, s'est poursuivie le jeudi 17 septembre par des conférences débats à l'Hôtel de Ville.


De 16 h 30 à 20 h 30, le public a pu échanger sur des thématiques choisies de la mobilité urbaine et de la sécurité routière en présence de Nicole Bouteau adjointe au maire, à l'initiative de la célébration de la semaine de la mobilité à Papeete.
Après avoir rappelé le contexte de cette semaine de la mobilité et présenté ses actions en faveur des déplacements doux à Papeete, la Ville a cédé la parole à Mizael FAUCON de l'association 2Dattitudes.
Ce dernier a présenté un diaporama rétrospectif et prospectif sur l'évolution de la mobilité dans le temps et a alerté chacun d'entre nous sur les enjeux majeurs du changement climatique et de l'épuisement des ressources fossiles.
Demain, comme hier, notre mobilité devrait être plus faible et nous vivons sans doute les dernières décennies d'une "hypermobilité".
Manu Ura TIRAO, de l'établissement des grands travaux, a ensuite esquissé la faisabilité d'un transport en commun en site propre sur l'agglomération de Papeete, comme un des éléments de réponse à la congestion routière mais également comme outil structurant de développement durable de la Ville.
Enfin, Ronald TSU, de la direction des transports terrestres, a esquissé la politique menée sur la Polynésie française en matière de sécurité routière. Il a mis en évidence une action renforcée en ce domaine par l'ensemble des acteurs, du Pays, des services de police et de gendarmerie et de la prévention routière (association).
L'amélioration de la sécurité routière est en effet une nécessité pour permettre un meilleur partage de l'espace urbain, entre les automobilistes, les piétons et les deux roues, motorisées ou non.
Chaque conférence était suivie d'un débat avec la salle, permettant de mettre l'accent sur certains points.


Les transports en commun, malgré qu'aucune conférence n'y était dédiée, étaient au coeur des nombreux échanges, preuve que ce mode de déplacement assez décrié en Polynésie, reste une réponse majeure pour les déplacements inter urbains. Les améliorations en cours de ce service public pourraient permettre de leur redonner un regain d'intérêt de la part des usagers.