Mars 06 2021

La SEML Te Ora No Ananahi et le CRIOBE coopèrent.



L’assainissement des eaux usées de la Ville de Papeete est un projet par essence très bénéfique pour l’environnement dans son ensemble, notamment tout ce qui touche à la qualité de l’eau et à la biodiversité marine et lagonaire.
Mais le rejet des eaux usées traitées peut malgré tout occasionner des nuisances à l’environnement par une concentration en un seul point.
Il est donc nécessaire de bien appréhender ce risque pour l’environnement.

Ainsi, la SEML TE ORA NO ANANAHI a déjà mené de très nombreuses études d’environnement pour s’assurer de l’absence d’impacts environnementaux du projet d’assainissement des eaux usées de la Ville de Papeete. Une évaluation stratégique environnementale du schéma directeur, une étude biocénotique, une étude d’impact ont d’ores et déjà été réalisées.

Le projet a déjà tenu compte de ces études, en retenant un niveau de traitement élevé, et un point du rejet éloigné (à 300 m de la digue de Motu Uta et à 60 m de profondeur).

De manière à aller encore au-delà et anticiper sur le futur rejet, la SEML et le CRIOBE ont développé un partenariat permettant de mieux connaître le milieu récepteur. Pour mémoire, le CRIOBE est le Centre de Recherche de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement de Polynésie Française, établissement dépendant de l’Etat, dont les travaux sur les milieux marins sont scientifiquement reconnus.
Une convention de partenariat sur 5 ans a été conclue en vue de disposer de données sur la qualité de l’eau au droit du futur rejet.

Elle s’élève à 4 millions FCFP pour la part de la SEML, correspondant à une participation forfaitaire permettant tout particulièrement l’acquisition du matériel de mesure..

Une telle reconnaissance du milieu naturel avant rejet n’a encore jamais été mise en œuvre en Polynésie française ; la SEML souhaite être exemplaire, innovante et s’inspirer au plus proche des pratiques de la métropole pour disposer d’un état initial incontestable et pour permettre de mesurer le plus précisément possible les effets du rejet des eaux usées après traitement.