Avril 21 2024

Au conseil municipal du 1er octobre 2020

Construction d’un équipement de proximité à Sainte-Amélie

Dans la continuité de sa politique d’équipement des quartiers, la Ville de Papeete prévoit de doter Sainte-Amélie d’un espace collectif de proximité. Aménagé sur une parcelle mise à disposition par le Pays, il comprendra un fare potee, une aire de jeux pour jeunes enfants, une plateforme d’entraînement physique et des espaces paysagers. Cet espace pourra accueillir des animations à caractère sportif ou social.

Le début des travaux est prévu en février 2021 pour une durée de six mois. Le coût total de l’opération est estimé à 42 millions de francs dont le financement est assuré à 47 % par le Contrat de ville et à 53 % par la commune.



Début des travaux de rénovation du stade Willy-Bambridge

La Ville de Papeete a procédé en 2019 à une étude relative à la réfection du stade Willy-Bambridge. Les travaux peuvent désormais commencer. Le coût total de cette opération est estimé à plus de 255 millions de francs, financé à 50 % par une dotation du Pays, 40 % par la commune et 10 % par le Contrat de ville.

Implanté à l’entrée ouest de la ville, le complexe sportif Willy-Bambridge concentre plusieurs installations : le stade, déjà rénové en 2007, la salle Maco-Nena et un terrain de beach soccer. Ces équipements sont particulièrement appréciés et très fréquentés par les habitants, les associations de quartier, les clubs sportifs et les services communaux. Ils accueillent aussi de nombreuses animations et manifestations. Plus de cinq cents personnes utilisent chaque jour le stade en accès libre.



Insonorisation d’une salle polyvalente de la maison de quartier de Pinai

Une salle polyvalente de la maison de quartier de Pinai à Tipaerui sera prochainement insonorisée. Cela permettra la mise en place d’ateliers de percussions, d’expression musicale et de danse, des disciplines particulièrement prisées dans ce quartier prioritaire. Les activités du projet éducatif local (PEL) de Papeete pourront également se dérouler dans de meilleures conditions dans cette salle de 51 m2, sans occasionner de nuisances sonores.

Construite en 2016, la maison de quartier de Pinai est un véritable outil de développement social au service de la population. Le coût total de cette opération est estimé à 2,8 millions de francs financé à parts égales par la commune et le Contrat de ville.



Équipements informatiques pour les maisons de quartier

Les maisons de quartier de Pinai, Papareva, Temauri-Village, Mama’o-Tamatini, Puatehu, et les salles polyvalentes Te hotu te aroha à La Mission et Blue Lagoon à Taunoa vont bénéficier de postes informatiques supplémentaires. Le coût total de cette opération est estimé à 5,2 millions de francs dont le financement est assuré pour moitié par la commune et le Contrat de ville.

Ces équipements sont régulièrement utilisés pour la recherche d’emploi (rédaction de curriculum vitae et de lettres de motivation, consultation du site internet du Sefi…) ou des projets associatifs (rédaction de documents administratifs, recherche de projets…) La situation sanitaire liée à la pandémie de covid-19 a aussi mis en évidence la nécessité de pouvoir disposer d’équipements informatiques collectifs adaptés et sécurisés pour assurer la continuité pédagogique des élèves ne disposant pas de ces outils chez eux.



Désenclavement du quartier de Manuhoe

La politique de la ville, de l’habitat et du développement urbain est une des priorités constantes de la Polynésie française. Dans ce cadre, l’État, le Pays et le syndicat mixte des communes en contrat de ville de l’agglomération de Papeete se sont engagés dans une démarche partenariale sur des sites en projet de rénovation urbaine (PRU). Les objectifs sont de traiter les dysfonctionnements urbains (assainissement, accès, dégradation du bâti en général, habitat insalubre…) et de répondre à des situations de précarité et à des difficultés économiques et sociales des familles.

Pour Papeete, le comité de pilotage a notamment retenu le quartier de Manuhoe. Il est prévu de désenclaver ce quartier par le percement de deux voies inscrites au PGA de la commune avec, en priorité, une voie principale reliant la rue des Remparts à l’avenue du Régent-Paraita. La commune a pu acquérir progressivement une grande partie des emprises foncières de ces deux voies. Il manque encore trois parcelles dont la valeur est estimée à 53,6 millions de francs. Cet achat pourrait être financé à 70 % par le Pays et à 30 % par la commune.



Programme d’actions pour préserver la cohésion sociale

Afin d’entretenir la cohésion sociale dans les quartiers prioritaires, mais également pour leur donner un nouvel élan d’un point de vue social et économique, la commune met en place un programme d’actions au sein de ses maisons de quartier. Le coût de cette opération, financée à parts égales par la commune et le Contrat de ville, est estimé, en fonctionnement, à 4,8 millions de francs et, en investissement, à un peu moins de 250 000 francs.

Te rima’i to’u ora
Atelier de confection de toutes sortes d’objets (sacs, vêtements, accessoires…) dans un espace où chacun pourra exprimer sa créativité. Ouvert aux personnes sans emploi, il sera animé par un professionnel et une personne ressource du quartier ayant été formée au préalable. Les objets confectionnés pourront être vendus lors d’expositions artisanales.

Taofe Metua
Cet espace d’échange collectif est dédié aux parents souhaitant partager leur expérience de la parentalité et aborder les sujets liés à l’éducation de leurs enfants. Différents thèmes peuvent être abordés : la violence conjugale et familiale, les stupéfiants, les freins aux apprentissages scolaires, les comportements à risque, l’utilisation des réseaux sociaux, etc. Ces séances seront animées par les coordinateurs de quartier sensibilisés et formés au préalable par des professionnels issus du Fare Tama Hau, de la brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ), ou de l'association polyvalente d'actions judiciaires (APAJ).

Sorties culturelles et de loisirs
Il s’agit de proposer des sorties aux familles des quartiers afin de favoriser les échanges intergénérationnels (à la mer, au musée, au théâtre, au cinéma…).

Les fêtes de quartier
Halloween, Noël, Jour de l’An chinois…, l’organisation de fêtes permet de maintenir la cohésion sociale et la dynamique du quartier lorsqu’elles sont proposées pour et par ses habitants. Dans une logique de démarche participative, ceux-ci sont invités à s’impliquer comme forces de proposition. Les thèmes relatifs à l’environnement, au développement durable, à la lutte contre l’utilisation du plastique à usage unique, etc., seront privilégiés.

Je cultive mon avenir
Une brigade de huit agents communaux accompagne les associations de quartier et les habitants désireux de réaliser des potagers vivriers (collectifs ou individuels) chez eux.



Un camp d’ados pour les jeunes en difficulté

La municipalité de Papeete est très impliquée dans la lutte contre le décrochage scolaire. Pour remobiliser des jeunes en situation de décrochage, ou en voie de l’être, la commune organise un camp-chantier pour vingt-cinq adolescents âgés de 15 à 17 ans pendant les vacances scolaires de décembre 2020.

Priorité sera donnée à la formation, aux actions civiques et de solidarité, au sport, à la culture et à la permaculture. Il est notamment prévu de participer à une construction, mais aussi des moments de vie collective accompagnés par des professionnels et des habitants engagés, ou encore des échanges avec de grands noms du sport local et des acteurs de la sécurité comme les mutoi et les pompiers.

Le coût total de cette opération, financée pour moitié par la commune et le Contrat de ville est estimé, en fonctionnement, à 2 millions de francs et, en investissement, à un peu moins de 1,1 million de francs.



Soutien aux associations

La commune apporte son soutien financier aux associations de Papeete agissant dans les domaines de la jeunesse, de l’insertion sociale et professionnelle, de la culture, du sport, de l’action éducative et de l’animation sociale en faveur d’un large public.

Pour 2020, une enveloppe de 65 millions de francs a été inscrite au budget primitif. Lors des deux premières programmations, 35,5 millions de francs ont été attribués, le reliquat s’élève donc à 29,5 millions de francs sur lequel 8,5 millions de francs sont attribués aux associations suivantes :

- Fédération polynésienne de protection civile
- Association polyvalente d’actions judiciaires (APAJ)
- Association des éditeurs de Tahiti et des îles (AETI)
- Central Olympic
- AS Aorai
- AS Dragon
- Fédération polynésienne de boxe thaïlandaise
- Fédération tahitienne de cyclisme
- Association Heitamaarii no Mama’o
- Association Ia ora Tipaerui-Grand
- Association Hiaai te reva
- Tamarii Papeete Nui
- Association Jeunesse de Sainte-Amélie
- Association Tamari'i Ameri
- Tamari'i Skate Park de la Mission
- Association Vaimahina no Tepapa
- Association Torea Faa'ara
- Association Tamari'i Arupa
- Les jeunes de Raterearii
- Association To'a Maehaa no Taunoa
- Association Locataires de Temauri-Village
- Association Te Vai Ora Nui



La télétransmission pour le contrôle de légalité des actes

Le contrôle de légalité est une procédure prévue par la Constitution et organisée par la loi. Elle conduit le haut-commissariat de la République en Polynésie française à effectuer un contrôle juridique et budgétaire de certains actes que les collectivités doivent lui transmettre pour vérifier leur adéquation aux règles de droit en vigueur.

Le code général des collectivités territoriales (CGCT) permet d’effectuer ce contrôle par voie électronique pour la transmission des actes et pour les échanges directement liés à ce contrôle (accusé de réception, demande de pièces complémentaires).

Sont concernés par cette procédure les arrêtés réglementaires, les arrêtés individuels, les contrats et conventions, les délibérations, les documents budgétaires et financiers. Ce dispositif permet de rendre les actes immédiatement exécutoires sur accusé de réception, de faciliter leur transmission au représentant de l’État en réduisant les manipulations et le temps consacré à cette tâche, et de réaliser d’importantes économies (papier, déplacements).