Février 21 2024

Séance du conseil municipal du 27 septembre 2022

Le conseil municipal de Papeete s’est réuni à l’hôtel de ville le mardi 27 septembre 2022, sous la présidence du maire, Michel Buillard. Il a notamment examiné et adopté les dossiers suivants :



Désamiantage et rénovation de l’école Pina’i

Le conseil municipal adopte une modification du budget principal 2022 de la commune de Papeete, voté au mois de mars, principalement pour assurer le financement de travaux de désamiantage et de rénovation de l’école communale Pina’i à Tipaerui, pour un montant de 150 millions de francs CFP.



Aides aux associations

La commune de Papeete soutient de nombreuses associations œuvrant dans les domaines de la jeunesse, de l’insertion sociale et professionnelle, de la culture, du sport et de l’action éducative. Chaque année, elles reçoivent des subventions dont le montant total s’élève à 60,52 millions de francs CFP en 2022. Une première programmation a déjà permis le versement de 47,2 millions. Le reliquat de 13,1 millions est réparti entre 22 associations pour des montants compris entre 150 000 et 1,5 million de francs CFP.



Échange foncier avec le Pays

Après concertation engagée en 2018, la commune de Papeete et la Polynésie française sont convenues de procéder à un échange de parcelles de terre afin de régulariser les occupations de leurs propriétés respectives.
Aux termes de cet accord, la commune de Papeete cède au Pays trois emprises d’une superficie totale de 10 933 m2 évaluées à 757,21 millions de francs CFP. En échange, la Polynésie française cède à la commune quatre emprises d’une superficie totale de 13 249 m2 dont la valeur est estimée à 866,75 millions de francs CFP.



Dépollution et déconstruction des terrains cédés par l’État

Papeete fait partie des six communes polynésiennes à avoir signé, le 22 février 2016, le contrat de redynamisation des sites de défense (CRSD) par lequel l’État leur cédait ses terrains militaires à l’euro symbolique. Le CRSD organise aussi l’accompagnement des communes par l’État et le Pays pour la mise en œuvre de leurs projets de mise en valeur de ces terrains. L’État prend en charge l’intégralité du coût hors taxes des opérations de dépollution, de désamiantage, de déplombage et de déconstruction. À Papeete, ce coût est estimé à 256,08 millions de francs CFP.



Modernisation des services techniques municipaux

La commune de Papeete souhaite optimiser le suivi des demandes d’intervention et des travaux en régie de la direction des services techniques (DST). Dans le but d’améliorer la qualité du service rendu à la population et d’améliorer l’efficacité du travail des agents, le conseil municipal décide d’acquérir un logiciel de gestion spécialisé d’un coût de 7 millions de francs CFP, dont 5 millions financés par le fonds intercommunal de péréquation (FIP).



Sécurisation des écoles Hiti Vai Nui-Vaitama

Le groupe scolaire municipal Hiti Vai Nui-Vaitama de Titioro a été construit dans les années 1980. Ses clôtures et ses portails sont dégradés ce qui facilite les intrusions. Il est donc nécessaire de les remplacer. Il est prévu de construire un mur de deux mètres de haut pour masquer la cour aux regards extérieurs et la protéger des bruits de la route, d’installer plus de 180 mètres de palissade de la même hauteur, de remplacer les quatre portails et les trois portillons, de réparer un mur et de réaménager les aires de dépose pour le transport scolaire. Le coût total de ces travaux est estimé à 40 millions de francs CFP, il est pris en charge à 95 % par le fonds intercommunal de péréquation (FIP).
Le conseil municipal décide également de faire installer une centrale photovoltaïque d’une puissance de 40 kWc dans ce groupe scolaire, pour un coût estimé à 9,12 millions de francs CFP. Dans un souci d’économie et de protection de l’environnement, la Ville de Papeete équipe progressivement ses édifices municipaux (écoles, piscine, cuisine centrale…) en énergie solaire depuis 2012.



Papeete au Heiva

Le programme d’actions de proximité (PAP) mené par les maisons de quartier prévoit des activités telles que des visites de sites culturels ou historiques, du théâtre, des spectacles, des concerts, etc. Le but est d’enrichir la culture personnelle des enfants et des adultes habitant les quartiers prioritaires. Après deux ans de suspension pour cause de crise sanitaire, ce programme est repris avec la participation des quartiers aux spectacles du Heiva. Coût de l’opération : 699 000 francs CFP pris en charge à 80 % par le contrat de ville.



Booste ta recherche d’emploi

Dans le cadre de sa politique d’insertion sociale et professionnelle, la Ville de Papeete, en collaboration avec l’association Emploi-Formation-Insertion (EFI), organise l’opération “Booste ta recherche d’emploi” en faveur de cinquante demandeurs d’emploi (dix par quartier) ayant particulièrement besoin d’un accompagnement pour réussir leur insertion professionnelle. Il s’agit de les aider à retrouver confiance en eux, à définir un projet professionnel, à rédiger leur CV, à prospecter les entreprises, à se préparer à un entretien d’embauche, voire à créer leur propre activité. Le coût total de cette opération est estimé à 2,73 millions de francs CFP pris en charge à 80 % par le contrat de ville.



Prolongation du contrat de ville

Le contrat de ville a été signé en 2015 entre l’État, le Pays, le syndicat mixte du contrat de ville (SMCDV) et neuf communes de l’agglomération de Papeete (Arue, Faa’a, Mahina, Moorea-Maiao, Paea, Papara, Papeete, Pirae et Punaauia). C’est un partenariat dont l’objectif est de réduire les écarts de développement au profit de 76 quartiers prioritaires représentant une population de près de 60 000 personnes, soit 37 % de la population totale de ces communes.

Il porte sur trois thématiques principales :
- l’emploi et le développement économique ;
- le cadre de vie et le renouvellement urbain ;
- la cohésion sociale des quartiers.

Sa durée initiale était de cinq ans, prorogée jusqu’au 31 décembre 2022. Le conseil municipal autorise le maire à signer un avenant prévoyant une nouvelle prolongation jusqu’au 31 décembre 2023.



Le collège de Tipaerui rebaptisé collège Louise-Carlson

Le conseil municipal de Papeete émet un avis favorable à la demande de la principale du collège de Tipaerui de modifier son nom pour le rebaptiser collège Louise-Carlson. Née en 1930, institutrice titulaire en 1947, Louise Carlson a enseigné dans plusieurs écoles de Papeete avant d’être nommée directrice de l’école Pina’i à Tipaerui en 1971. Cette même année, elle devient conseillère municipale de Papeete, avant de succéder au maire Jean Juventin de 1993 à 1995. Connue pour son engagement en faveur de la protection de l’environnement, elle est décédée en 2017 et repose au cimetière municipal de l’Uranie.



Création d’une communauté de communes avec Pirae et Arue

La Ville de Papeete a engagé en 2015 des discussions avec Pirae et Arue relatives à un partenariat sur l’assainissement des eaux usées. En octobre 2021, une charte de l’assainissement collectif des eaux usées a été signée pour officialiser cette volonté de collaboration. Un accord doit à présent être finalisé pour la concrétiser qui prendra la forme juridique d’une communauté de communes, laquelle permet une meilleure mutualisation du service public.

La procédure aura lieu en deux étapes :
- fixation du périmètre du nouvel établissement public de coopération intercommunale (EPCI) par le haut-commissaire de la République ;
- création de l’EPCI par arrêté du haut-commissaire après validation par les conseils municipaux des trois communes concernées.

Outre la compétence sur l’assainissement collectif, l’EPCI sera chargé de la collecte et du traitement des déchets végétaux. Le nouvel EPCI devrait être créé en avril 2023 et ses travaux débuteront en juin 2023.