Septembre 20 2019

Visite officielle du Haut-commissaire à Papeete

Lionel Beffre, Haut-commissaire de la République en Polynésie française, a été reçu ce vendredi 25 avril à l'hôtel de ville, par Michel Buillard, maire de Papeete et son conseil municipal, pour une visite officielle basée sur le thème de la cohésion sociale.

Etaient notamment présents, Christophe Lotigié, Chef de la subdivision administrative des îles du Vent, le Commissaire divisionnaire François Perrault, Directeur de la Sécurité Publique et Marcel Tuihani, ministre du Logement, des affaires foncières, de l'économie numérique et de l'artisanat.

Au programme de la journée :
- pose de la 1ère pierre de la maison de quartier de Pinai
- inauguration de la maison de quartier de Mamao
- visite des jardins partagés de Vaitavatava
- visite de la Polynésienne des eaux








POSE DE LA PREMIERE PIERRE DE LA MAISON DE QUARTIER DE PINAI - TIPAERUI








LE CONTEXTE

Située depuis 1995 dans d’anciens locaux de l’école Pinai, la Maison de quartier de Pinai s’est imposée comme un équipement de proximité majeur du quartier. Cependant, la vétusté des locaux ne permet plus aujourd’hui, de répondre aux besoins exprimés des habitants et n’offrent plus les conditions optimum de sécurité à la poursuite des activités en place (venue du CCSPMI, activité en lien avec le PEL,…).

Aussi, afin de favoriser la mise en place des projets répondant aux attentes et aux besoins des habitants du quartier, mais également dans le but de dynamiser la vie associative, de développer des actions de réussite éducative, des actions de prévention de la délinquance, d’insertion sociale et professionnelle, la commune a entrepris des travaux de démolition / reconstruction de l’actuelle maison de quartier de Pinai.


ORIENTATIONS GENERALES

Le projet de construction de la maison de quartier de Pinai vise à :
- Favoriser la cohésion sociale dans ce secteur particulièrement fragile ;
- Favoriser l’accueil des services à la population (CPI, CPS, circonscription sociale,…) ;
- Proposer un espace d’accueil et d’animation pour les associations du secteur ;
- Développer les activités socio-éducatives et culturelles prévues dans le PEL de la ville de Papeete…


GESTION ET FONCTIONNEMENT DE L’EQUIPEMENT

La Commune, propriétaire des locaux, assurera la gestion globale de l’équipement. Le fonctionnement et l’animation de l’équipement seront assurés par la direction de la jeunesse, de l’emploi et de la cohésion sociale conformément aux orientations définies par la ville relatives aux équipements de proximité, à savoir :
L’épanouissement de l’individu et la construction de son autonomie : en permettant l’accueil de tous les habitants du quartier, en particulier les plus fragiles,
• en favorisant l’acquisition de savoirs, de savoir-faire, de savoir-être,
• en facilitant l’accès à la culture, aux loisirs, aux sports par une offre de pratiques diverses,
• en permettant l’accès aux nouvelles technologies,
• en participant aux actions qui favorisent la réussite éducative prévues dans le PEL de la ville,
• en accordant une attention particulière au public enfant, enfin en développant des actions en direction des jeunes, notamment par l’accompagnement de projets ;

Le renforcement du lien social :
• en favorisant les rencontres par le soutien aux initiatives de groupes et associations, et par la mise à disposition de salles et de lieux d’échange,
• en participant à la diffusion de l’information, en recherchant la mixité sociale, intergénérationnelle et culturelle ;

Le soutien à la citoyenneté, en accompagnant l’engagement associatif dans la prise de responsabilité.


LE PROJET

La conception du projet a été confiée à l’architecte DPLG Claire Authelin. Elle se traduit par la démolition du bâtiment existant et par la réalisation d’un bâtiment avec un étage implanté parallèlement au bâtiment de l’école Pinai existant.

Cette maison de quartier comprendra les espaces suivants :
Au Rez-de Chaussée :
- Une salle polyvalente
- Un bureau administratif
- Une salle destinée au Service de Protection Infantile :
• Un espace aide soignante
• Un bureau infirmière
• Un bureau médecin climatisé
- Un local rangement
- Un bloc sanitaire (hommes, femmes, PMR)

A l’étage :
- Deux salles polyvalentes
- Un bloc sanitaire avec douches (hommes, femmes)
- Une salle de rangement

CALENDRIER ET COUT DE L’OPERATION

Démarrés en mars 2014, les travaux de démolition reconstruction de la maison de quartier de Pinai sont prévus pour une durée de 14 mois.

Le coût de l’opération est de 80 millions FCFP TTC et le plan de financement est le suivant :
- Financement CUCS sollicité : 50% soit 40 millions FCFP
- Financement DDC sollicité : 30% soit 24 millions FCFP
- Part communale : 20 % soit 16 millions FCFP


INAUGURATION DE LA MAISON DE QUARTIER DE MAMA’O – MAMA’O








LE CONTEXTE

Le quartier de Mama’o fait l’objet depuis 1999, d’une opération de Résorption de l’Habitat Insalubre (RHI). Le périmètre de l’opération RHI (élargi à l’assiette du CHPF depuis 2006) comprend une mosaïque de sous quartiers aux problématiques propres. Ce quartier, de plus de 20 hectares et de près de 2000 habitants, bénéficie d’une localisation privilégiée, mais se caractérise par une concentration de problématiques urbaines (habitat dégradé, réseaux insuffisants…) et sociales (chômages, échec scolaire…) fortes.

Or, soucieuse du maintien de la cohésion sociale dans les quartiers de la ville, la mairie de Papeete a depuis de nombreuses années entrepris la réalisation d’équipements de proximité. Aussi, afin de poursuivre le travail engagé et de répondre aux besoins et aux attentes de ses habitants, la municipalité a inscrit, dans ses priorités communales, la réalisation d’un centre d’animation socio-éducative et culturelle en lieu et place de l’actuelle école Tamatini.


ORIENTATIONS GENERALES

Le centre d’animation socio-éducative et culturelle de Mama’o est un outil de solidarité et de citoyenneté ouvert à tous. Il a pour vocation d’être :
- un équipement de proximité à vocation sociale globale
Ouvert à l'ensemble de la population du quartier, le centre d’animation socioéducative et culturelle est un lieu d'accueil, de rencontre, d'écoute et d'expression de la demande des habitants, ainsi que de prise en compte des besoins exprimés ou détectés dans les domaines de :
- l’accompagnement social des habitants
- l’insertion sociale et professionnelle des jeunes
- etc…

- un équipement à vocation familiale et plurigénérationnelle
C'est un espace de production de lien social, de rencontres entre les habitants et d'échange entre les générations.

- un lieu d'animation de la vie de quartier
C’est un lieu d’animation prévu pour les actions éducatives et les activités de loisirs pour les habitants. Il favorise les initiatives des usagers ainsi que le développement de la vie associative (aide et soutien des associations). De plus, il vise à favoriser l’accompagnement des habitants dans le projet de RHI.


GESTION ET FONCTIONNEMENT DE L’EQUIPEMENT

La Commune, propriétaire des locaux, assurera la gestion globale de l’équipement. Le fonctionnement et l’animation de l’équipement seront assurés par la direction de la jeunesse, de l’emploi et de la cohésion sociale conformément aux orientations définies par la ville relatives aux équipements de proximité, à savoir :
L’épanouissement de l’individu et la construction de son autonomie : en permettant l’accueil de tous les habitants du quartier, en particulier les plus fragiles,
• en favorisant l’acquisition de savoirs, de savoir-faire, de savoir-être,
• en facilitant l’accès à la culture, aux loisirs, aux sports par une offre de pratiques diverses,
• en permettant l’accès aux nouvelles technologies,
• en participant aux actions qui favorisent la réussite éducative prévues dans le PEL de la ville,
• en accordant une attention particulière au public enfant, enfin en développant des actions en direction des jeunes, notamment par l’accompagnement de projets ;

Le renforcement du lien social :
• en favorisant les rencontres par le soutien aux initiatives de groupes et associations, et par la mise à disposition de salles et de lieux d’échange,
• en participant à la diffusion de l’information, en recherchant la mixité sociale, intergénérationnelle et culturelle ;

Le soutien à la citoyenneté, en accompagnant l’engagement associatif dans la prise de responsabilité.


LE PROJET

Le projet d’aménagement de la maison de quartier de Mama’o se traduit par la réalisation d’une rampe d’accès pour véhicules à la maison de quartier, la réfection d’un bâtiment de deux niveaux, ainsi que par la réfection d’un bloc sanitaire y compris son système d’assainissement et d’une grande salle.

La destination des salles se repartit comme suit :
Au Rez-de Chaussée :
- Une salle de rangement
- Une salle d’activités pédagogiques (activités manuelles, activités musicales, ludothèque…)
- Une salle d’activités pédagogiques (aide aux devoirs, espace lecture…).
- Un bloc sanitaire (hommes, femmes, PMR)

A l’étage :
- L’espace emploi-insertion
- L’espace action éducative
- L’espace jeunesse et animation – bureau administratif

Grande salle :
Espace services de proximité (aide aux associations, aide à la population, salle informatique)

L’aménagement et la valorisation des espaces extérieurs sont également envisagés, à travers la mise en place d’un potager pédagogique, de tables de jeux (échecs, ping-pong) ou encore d’espaces de repos ou de pique-nique.

CALENDRIER ET COÛT DE L’OPERATION

Les travaux d’aménagement de la maison de quartier de Mama’o ont duré 2 mois.

Le coût de l’opération est de 12,3 millions FCFP TTC, avec un plan de financement réparti comme suit :
- Part Etat : 45,5%, soit 5 590 931 FCFP TTC
- Part communale : 54,5 % soit 6 709 069 FCFP TTC


VISITE DU JARDIN COLLECTIF DE VAITAVATAVA - VAITAVATAVA









LE CONTEXTE

Fort du succès rencontré par le jardin collectif et partagé de Mama’o Aivi, la commune de Papeete souhaite développer ce type d’initiative dans l’ensemble de ses quartiers prioritaires.

Résidence OPH de 122 logements, le quartier de Vaitavatava se caractérise par une concentration de difficultés urbaines et sociales fortes (espaces extérieurs déqualifiés, nombreux chômeurs et inactifs, taux de 15-24 ans non scolarisés et sans emploi élevé). De plus, cette résidence jouit d’une mauvaise image liée principalement à la présence de dealers aux alentours et à un effet de renfermement sur elle-même.

Enfin, le secteur Mervin, limitrophe de la résidence, constitue une poche d’habitat insalubre provenant du programme de résorption de l’habitat insalubre du quartier Smidt, mené en partenariat entre la commune, le Pays et l’Etat au cours des années 1990 et qui n’a pu être mené à son terme.

La commune de Papeete s’est ainsi rapprochée, dès 2012, de la direction des affaires foncières, du ministère de l’agriculture et de l’association Vaitavatava Matairea, afin d’élaborer conjointement ce projet.


ORIENTATIONS GENERALES

Le projet de jardin collectif de Vaitavatava apparait comme un élément de réponse simple et rapide face aux besoins sociaux, économiques et environnementaux perçus.

Aussi, afin de poursuivre des objectifs :
• d’amélioration durable du cadre de vie et de l’image du quartier ;
• de participer au développement du lien social, en favorisant la participation des habitants à la dynamique de quartier, à l’insertion des publics fragilisés et éloignés de l'emploi tout en initiant une dynamique participative développée en partenariat avec la population et les associations locales ;
• de remobilisation des jeunes actuellement sans emploi, au travers d’une dynamique de responsabilisation et d’estime de soi ;
• d’apporter une éducation à l’environnement et un apprentissage du « bien manger », via une sensibilisation à la protection de l'environnement et un travail développé autour des thématiques de la santé, de l'alimentation et de l'hygiène de vie ;
• de favoriser l'accès à une alimentation saine pour les ménages les plus modestes.


LE PROJET

La commune de Papeete, en concertation avec l’association Vaitavatava Matairea, a entrepris l’aménagement d’une parcelle d’environ 1 000 m² jouxtant la résidence. Projet mené en partenariat avec les services du Pays (ministère de l’Aménagement, Direction des affaires foncières), la parcelle a dans un premier temps été nettoyée et circonscrite.

Relevant d’une démarche participative, la réalisation du jardin partagé permet de proposer à court terme des activités collectives de jardinage à vocation d’insertion sociale et économique, et créatrices de lien social.

Pour cela, la réalisation de certains travaux d’aménagement est confiée à un public en insertion, favorisant dès lors un processus de retour à l’emploi. L’association Vaitavatava Matairea s’est ainsi rapprochée du SEFI, afin de pourvoir bénéficier de 8 Contrats d’Accès à l’Emploi (CAE). L’aménagement de la parcelle s’effectue ainsi sous la forme d’un chantier d’insertion, permettant à 8 personnes issues du quartier de bénéficier d’une formation en agriculture, ainsi que d’un accompagnement individualisé dispensé par DOCEO formation.

Cette initiative permet également de valoriser les « jardiniers », ainsi que les ressources locales en tissant des relations avec d’autres structures (épicerie sociale de Vaitavatava, établissements scolaires, projet éducatif local de la ville…).

En outre, d’un point de vue écologique, ce projet est un formidable terrain d’expérimentation pour la pratique d’une agriculture raisonnée, favorisant ainsi un mode de culture respectueux de l’environnement.

Cependant, l’état initial du terrain a fortement influencé l’aménagement du jardin, privilégiant ainsi un mode de culture en jardinière et en hors sol. D’une surface d’environ 1 000m2, différentes activités sont prévues sur cette emprise. Le jardin se divise ainsi en plusieurs espaces qui ne sont pas traités de la même manière :
• activité potagère ;
• aire de compostage ;
• local à matériel ;
• abri de jardin ;
• zone de semis.


LES PARTENAIRES ET FINANCEMENT DU PROJET

Les principaux partenaires du projet sont :
• l’association Vaitavatava Matairea
• la Direction des Affaires Foncières
• le CUCS
• le SEFI

Le coût de l’opération est de 5 547 025 FCFP TTC et le plan de financement est le suivant :
- Part CUCS : 60%, soit 3 268 215 FCFP TTC
- Part communale : 40 % soit 2 178 810 FCFP TTC

VISITE A LA POLYNESIENNE DES EAUX