Août 24 2019

Hommage à Robert Lequerré : le caporal inhumé sur sa terre natale de Papeete le 13 décembre 2014

Le caporal Robert Lequerré, engagé dans l'Armée française en 1939 et Mort pour la France durant la Seconde guerre mondiale, a enfin retrouvé sa terre natale. Ses restes mortels sont arrivés de métropole mercredi 10 décembre 2014 et ont été exposés à l'Hôtel de ville de la capitale samedi 13 décembre, avant l'inhumation du reliquaire à l'Uranie.


(Photo : DR)

Eric, Robert, Eugène, Moariimaiterai Lequerré est né le 20 octobre 1917 à Papeete, de Hamoeura Teraiamano et Victor Lequerré. Il exerçait la profession de typographe à l'Imprimerie officielle. Grand joueur de tennirs, footballeur et gardien de but de l'AS Fei Pi, il est engagé dans l'Armée française le 7 juin 1939 et affecté au 41e RMIC, Régiment des Mitrailleurs d’Infanterie Coloniale Fusiller Voltigeur 3ème Cie.


(Photo : DR)

Embarqué à Papeete sur le SAGITTAIRE le 23 juin 1939 à destination de Marseille via Panama, il débarque le 2 août 1939. La guerre est déclarée le 3 septembre 1939, soit un mois après son arrivée en France ! Affecté en Moselle, secteur de Grundviller, il est sur les premières positions du front. Début juin 1940, les combats font rage, certainement les plus violents de la bataille de France. Les Français, pour défendre le secteur de la ligne Maginot, disposent entre autres du 41ème RMIC, dont Robert fait partie.


(Photo : DR)

"Cela fait près de 5 ans maintenant que mon cousin Yannick LOWGREEN (petit neveu) et moi (neveu), aidés de nos épouses, avons commencé les recherches pour retrouver notre aïeul Robert LEQUERRE. Pour combler ce manque, nous sommes partis sur les traces de ce frère, père, grand-père, oncle, cousin que nous n'avons pas connu. Recherches généalogiques, messages sur des forums spécialisés, rencontres et rendez-vous avec des organismes qui pouvaient nous aider, témoignages des familles, des amis, d’historien, toutes les opportunités ont été bonnes pour comprendre le parcours de Robert. Ce travail de recherche nous a permis de retrouver, non sans quelques difficultés, sa sépulture à Metz et d’engager les démarches de son rapatriement sur sa terre natale. C’est le fruit d’un travail de longue haleine qui aujourd’hui est récompensé"; confie Gérard Doucet.

Kader ARIF, Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et à la Mémoire auprès du ministre de la Défense, a décidé d'accéder, à titre exceptionnel, à la requête de Yannick LOWGREEN et de la famille, demandant le transfert en Polynésie des restes mortels de son grand oncle le caporal Robert LEQUERRE.

Le corps du soldat français Robert LEQUERRE est revenu au fenua par le vol Air France le 10 décembre 2014. Les honneurs militaires lui ont été rendus vers 8 h à la Base Aérienne 190 où les familles ont été invitées. Une grande cérémonie Franco-Tahitienne s'est tenue à la Mairie de Papeete où il était exposé dans la salle du conseil municipal samedi 13 décembre 2014 dès 9 heures.
Le reliquaire de Robert a pris la route du cimetière de l’Uranie dans l’après-midi pour y être enterré auprès de ses parents, au premier étage du cimetière de l’Uranie à 15 h 30.


Michel Buillard, maire de Papeete (au centre), entouré de membres de la famille de Robert Lequerré, lors de la conférence de presse annonçant le retour des restes du caporal au fenua.