Septembre 21 2019

Ouverture des floralies 2015 au marché



Le maire de Papeete, Michel Buillard, accompagné notamment de membres du conseil municipal, de Stéphane Chin Loy, président de la CCISM, de membres de l'association Papeete Centre Ville, d' Yvette Temauri, présidente de la Chambre de l'Agriculture et de la pêche lagonaire, a procédé à l'ouverture officielle des Floralies ce vendredi 30 octobre.

Organisées par l'association " Tomite Matete Mapuru a Paraita", cet événement, bien ancré dans la tradition, rassemble plus de 70 exposants provenant de toutes les communes de Tahiti et tout particulièrement de Papeete.
Tous s'affèrent depuis plus de trois mois dans leur "faapu" afin de pouvoir proposer à la vente une grande variété de fleurs.



Hélène de Taunoa
Les floralies, c'est une histoire de famille. Les fleurs, elle les connais depuis toujours. Née d'une mère horticultrice, elle y a fait ses débuts à l'âge de 15 ans et depuis, perpétue l'héritage familial. Pour elle, plus qu'un métier, s'en est devenu une passion. Chaque année, gardant le même emplacement, dans le coin du magasin Wong Hen, avec enfants et mari pour l'aider, elle propose des "Opuhi", des oiseaux de paradis, des reines marguerite, des chrysanthèmes, des fougères...



Justine de Mamao
Les floralies c'est un métier et une passion qui se transmettent de mère en fille et de père en fils. Cela fait 40 ans que toute sa famille est mise à contribution.
Avant la toussaint, pas de répit pour tout le monde, entre la récolte des fleurs, et fougères, leur conditionnement et la préparation des socles...
Situé au coin du magasin Taaroa, cet emplacement, qu'elle occupe depuis des années, lui permet de réaliser des ventes et ainsi subvenir aux besoins des siens. " Les floralies ça aident et ça rapportent de l'argent ", nous confit Justine.
Elle réalise elle-même ses supports à bouquet avec des matériaux naturels, de la bourre de coco, du bois flotté et propose toutes les fleurs exotiques de Tahiti en bouquet, à la tige et en composition avec des prix variants de 500 fcp à 1000 fcp.

Malgré une concurrence des prix entre exposants, il y règne une ambiance de fête et de bonne entente. Pour Justine, les exposants des floralies, tous habitués des lieux, sont devenus une grande famille qui prennent plaisir à se revoir chaque année.