Février 27 2020

Journée mondiale de la Santé, 7 avril 2016 : le DIABETE

Le Ministère de la Santé souscrit à la Journée mondiale de la Santé le 7 avril, à l'initiative de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En 2016, le thème mondial est le diabète.

Ce choix de l'OMS est motivé par les faits suivants:
L'épidémie de diabète progresse rapidement dans de nombreux pays. Le diabète de type 2 est de loin le plus fréquent.
Le diabète de type 2 est une maladie évitable. Des mesures simples et efficaces de modification du mode de vie des personnes peuvent prévenir ou retarder cette maladie. Le maintien d'un poids normal, la pratique d'une activité physique régulière et une alimentation saine réduisent les risques.
Les complications du diabète peuvent être évitées avec un dépistage et une prise en charge adaptés.
De nombreux secteurs de la société au niveau national doivent jouer leurs rôles dans l'action d'envergure qui permet de réduire le fardeau du diabète.

La campagne lancée par l'OMS vise donc à sensibiliser davantage aux conséquences du diabète notamment quand elle frappe les populations démunies. Elle appelle par ailleurs à une organisation des soins et de la prévention, qui soient accessibles, abordables et spécifiques pour les personnes concernées.


LA POLYNESIE FRANÇAISE EST AUSSI PREOCCUPEE PAR LE DIABETE.

La Caisse de Prévoyance Sociale a publié des informations sur la prise en charge financière du diabète.

Ce que l'on peut retenir :
- En 2012, le nombre de personnes diabétiques a été estimé à près de 11000 à travers l'assurance maladie.
- Parmi les 7 410 patients diabétiques reconnus en longue maladie (LM), 5 300 ont un diabète de type 2.
- Le nombre de nouveaux patients diabétiques en LM a doublé en 10 ans, selon une moyenne de 409 nouveaux cas par an (2007-2012). Le diabète reste la 2ème pathologie la plus fréquente des LM, après l'hypertension artérielle.
- Les dépenses directes de santé sont estimées à plus de 3 milliards FCFP, pour le diabète (type 1 et 2 confondus) et ses complications.
- La progression du diabète, comme dans de nombreux pays, est liée principalement au vieillissement de la population, l'amélioration de l'espérance de vie, la haute prévalence du surpoids (70% des adultes) et des facteurs liés au mode de vie.

La prévention du surpoids est reconnue comme une priorité absolue de la politique de santé du Gouvernement d'ici 2026. Le Ministère et la Direction de la santé portent un programme d'actions depuis 1999 et mobilisent les acteurs et les partenaires des secteurs publics et privés pour agir avec efficacité sur la réduction de la prévalence de l'obésité et des maladies associées.


A L'OCCASION DE LA JOURNEE MONDIALE DU 7 AVRIL, EN POLYNESIE FRANÇAISE ...

Le Ministère et la Direction de la Santé invitent chacun à mener une action qu'elle soit individuelle ou collective, pour prévenir le diabète et ses conséquences.

A ce titre,
- un auto-test des facteurs de risque du diabète est développé. Il permet à chacun d'évaluer son propre risque et d'agir en connaissance de cause pour sa santé. Cet outil sera diffusé largement aux professionnels de santé et à la population à travers les médias (presse écrite, page Facebook « Diabète en Polynésie » ... )
- des initiatives en proximité sont lancées pour encourager l'activité physique chez les patients chroniques (Journée sportive à Nuku hiva, marche à Moorea)
- le week-end sportif et pour la santé, du Challenge TUAKO 2016, les 8-9 avril, à Ua Pou, organisé par l'association Tokohiti avec le soutien du Ministère et de la Direction de la Santé. Des animations ludiques, des parcours de courses à pied adaptés, pour les enfants, les adultes, les familles, et des lots à gagner sont mis en place (page Facebook Challenge-TUAKO-Marquises).



Communiqué de presse de la DIrection de la Santé