Février 28 2020

Papeete rend un vibrant hommage à sa soeur Nice

Une grande tristesse régnait cet après-midi dans la ville de Papeete, plus précisément dans la Promenade-de-Nice, rue piétonne du centre-ville. La population y avait été en effet invitée à l’initiative du maire de Papeete, Michel Buillard, à se rassembler pour se recueillir à la mémoire des victimes de l’attentat du 14 juillet sur la Promenade-des-Anglais à Nice et exprimer son soutien à cette ville jumelée avec Papeete depuis 2009 et à ses habitants.

Une centaine de personnes étaient présentes, anonymes ou personnalités parmi lesquelles le président de la Polynésie française entouré de son gouvernement. Edouard Fritch a condamné cet acte qui a fait au moins quatre-vingt-quatre morts et plus de deux cents blessés, d’autant plus odieux en ce jour de Fête nationale symbole de liberté, d’égalité et de fraternité.

Le président de l’assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuihani, s’est également exprimé invitant chacun d’entre nous individuellement et collectivement à défendre nos libertés.

Enfin, Michel Buillard, visiblement très ému et touché par la tragédie, a tenu à “apporter le témoignage de notre sympathie à toutes ces familles plongées dans le désarroi et dans la tristesse”. Rappelant les liens étroits unissant Nice et Papeete, le maire a déclaré : “La ville de Papeete est meurtrie, elle souffre comme la ville de Nice.”

Un registre de condoléances est ouvert dans lequel chacun peut témoigner à sa manière de sa solidarité. Ce registre sera disponible à la mairie de Papeete à partir du lundi 18 juillet. Une fois complété, il sera transmis à la ville de Nice en témoignage de la compassion des Polynésiens.

“Il faut construire des relations très fortes et très simples, empreintes de solidarité, d’amour et de convivialité avec nos familles, nos frères et nos sœurs de Nice”, a encore souhaité Michel Buillard avant d’entonner en chœur avec les conseillers municipaux l’hymne niçois Nissa la bella.





Plus de photos sur notre page Facebook