Août 24 2019

Création du CLSPD de Papeete : La lutte contre la violence et l’insécurité est un travail de fourmi qui demande de la persévérance et du sang-froid

Le Conseil Local de Sécurité et de la Prévention de la Délinquance (CLSPD) de Papeete a été officiellement mis en place ce jeudi 15 mars 2018 par le maire de Papeete Michel Buillard, en présence notamment du haut-commissaire de la République René Bidal, de Tea Frogier, ministre du gouvernement, et de plusieurs personnalités de l'Etat, du Pays ou issues d'associations ou de confessions religieuses, ou encore de chefs d'établissement.

Le CLSPD constitue le cadre de concertation des priorités de la lutte contre l’insécurité et l’amélioration de la tranquillité publique. Il pilote la politique locale de prévention de la délinquance et est consulté sur la définition, la mise en œuvre et l’évaluation des actions engagées.

Il permet, à l’échelon communal, l’interconnaissance et la mise en synergie des acteurs de la sécurité et de la prévention de la délinquance et de leurs capacités de réponses. Il permet l’expression des attentes de chaque partenaire dans le respect des prérogatives et missions de chacun et tient compte, dans ses décisions, des préoccupations des habitants.

"La lutte contre la violence et l’insécurité est un travail de fourmi qui demande de la persévérance et du sang-froid. Nous nous efforçons d’aborder le problème à tous les niveaux, depuis l’aide sociale jusqu’à la répression en passant par l’éducation, le soutien scolaire, le sport, les animations de jeunesse…
Nous avons entièrement restructuré et renforcé la brigade municipale. Nous l’avons modernisée. Elle vient tout récemment de se doter d’une brigade cynophile.

Nous consacrons des sommes considérables à l’équipement des quartiers, avec le soutien de l’Etat et du Pays, notamment dans le cadre du contrat de ville. Ils possèdent tous une maison de quartier moderne et fonctionnelle, et disposent désormais de salles de réunion et d’installations sportives.

Nos efforts se concentrent en priorité sur la formation et sur l’insertion. Depuis 2004 en effet, l'association Aide, Formation, Insertion (AFI) parvient, avec le soutien de la commune, à placer environ 250 jeunes par an dans des entreprises.", a notamment rappelé le maire de Papeete.

Le principal objectif du CLSPD est de finaliser des programmes d’actions :
- Pour améliorer la tranquillité publique et la prévention des violences ;
- Pour prévenir le décrochage scolaire et favoriser la réussite éducative ;
- Pour participer à l’amélioration du cadre de vie à l’exemple des opérations de « Gestion Urbaine de Proximité » et à la dynamique de quartier ;
- Pour favoriser l’employabilité des publics les plus éloignés de l’emploi et développer les actions qui participent à une insertion sociale, voire professionnelle réussie.

Les membres du CLSPD s’engagent à contribuer au développement de ces quatre axes définis pour 3 ans.












Les quartiers prioritaires : un enjeu fort de développement
Les huit quartiers prioritaires de Papeete (Tipaerui, La Mission, Titioro, Mamao, Vaitavatava, Manuhoe, Arupa-Puea-Vaininiore, et Estall) constituent un poids démographique fort avec 12 786 habitants, soit 49,6 % de la population totale de la commune. Cette population est relativement jeune : 5 663 habitants ont moins de 25 ans, ce qui représente 44,3 % de la population des quartiers prioritaires de Papeete.

Avec une densité urbaine forte, des problématiques de défaut de gestion ainsi que des difficultés dans les domaines de l'éducation et de l'emploi, les quartiers prioritaires constituent un enjeu fort de développement de la commune.

C'est ainsi que pour le quartier dit Estall, où la délégation s'est rendue, l'ensemble des partenaires institutionnels s'accordent sur le besoin de mettre en place des actions ciblées sur ce secteur. Cela sera notamment possible grâce à la prochaine mise à disposition, en faveur de la commune, d'un terrain par l'église protestante. Terrain sportif, maison de quartier... le projet est en cours de réflexion.

Par ailleurs, pour rappel, tavana a déjà fait bénéficier à six jeunes de ce quartier du dispositif contrat d'accès à l'emploi en insertion.







26 contrats d'accès à l'emploi en insertion

Des rencontres avec les bénéficiaires du dispositif contrat d'accès à l'emploi en insertion, aujourd'hui au nombre de 26, ont également été organisées. Il s'agit d'un programme spécifique à destination de la population des quartiers dits prioritaires de Papeete.

Le programme « CAE insertion » est construit autour d’activités visant à améliorer le cadre de vie et la cohésion sociale, à tisser du lien social entre les différents quartiers et à recréer une relation de proximité avec les services de sécurité de la Ville (police municipale en particulier).

Le projet a démarré par la réalisation de chantiers de nettoyage, ainsi que d’embellissement et d’entretien des espaces verts. Les stagiaires se voient également confier la tâche d’assister les agents de police municipale dans leurs missions de régulation aux abords des écoles. Ils ont aussi participé aux campagnes communales d’information dans les quartiers de Papeete, notamment sur la collecte des déchets.






Un volet « citoyen », avec la sensibilisation au Sauvetage et Secourisme au Travail, des formations aux premiers secours et des sessions d’instruction civique, vient compléter ce programme. Enfin, des séances d’activités physiques et sportives consolident le travail entrepris.

C’est par ce biais que sont véhiculées les valeurs de respect (de soi, d’autrui, de la hiérarchie, des consignes…), de solidarité et de cohésion d’équipe. Ils y apprennent les bons gestes et attitudes en matière de protection et de sécurité, le goût de l’effort et de la persévérance.

Ce programme de remise en forme, de renforcement musculaire et de pratique de divers sports collectifs leur permet également de développer la confiance et l’estime de soi, essentielles pour s’engager dans la vie active.










Formation et accompagnement grâce au jardin partagé de Mamao Aivi
Enfin, la visite du jardin partagé de Mamao Aivi a permis de rappeler qu'il s'agit là d'un support à la mise en place de projet d'insertion sociale et professionnelle.

Depuis 2011 en effet, 67 demandeurs d'emploi du quartier ont pu bénéficier d'un programme de formation et d'accompagnement individualisé pour le développement d'une micro activité.

Les modules de formation ont concerné l'initiation à l'agriculture, la transformation des fruits et légumes, la menuiserie, ou encore l'initiation au métier de vendeur ou à ceux du bâtiment.