Mars 30 2023

L’assainissement collectif à Papeete, Pirae et Arue, un partenariat gagnant



Les Tavana de Papeete, Pirae et Arue ont cosigné jeudi 28 octobre 2021 en fin de journée une charte de partenariat portant sur l’assainissement collectif des eaux usées de leurs communes.

Cet acte fort de sens et d’engagement, partagé par leurs conseils municipaux respectifs, a été officialisé dans les murs de la station d’épuration de la Papeava à Papeete, lieu symbolique car cette station accueillera, une fois les travaux entrepris, les eaux usées de Pirae et Arue.

Formant auparavant le grand district de Pare, les trois communes s’engagent aujourd’hui dans un partenariat qui vise à mutualiser l’action publique dans un objectif commun de développement des territoires au bénéfice de l’ensemble de leur population et du fenua.

En effet, cet ambitieux projet, porté par cette union, constitue des enjeux importants en termes d’environnement, de santé publique et de développement touristique et économique. Une première tranche de travaux de 3,6 milliards de francs, dont le plan de financement est en cours de concrétisation, devrait voir le jour d’ici la fin 2024.




Le partenariat entre communes : une démarche indispensable pour l’aboutissement des grands projets communaux structurants

Dès 2006, la ville de Papeete commence à se doter d’infrastructures indispensables à la protection de l’environnement pouvant bénéficier à la capitale polynésienne mais également aux autres communes urbaines de Tahiti. Avec sa SEML Te Ora No Ananahi en charge du service public de l’assainissement collectif des eaux usées, elle continue de relever ce pari en réalisant près de 7 milliards de francs CFP de travaux pour l’assainissement collectif des eaux usées, grâce au soutien financier du Pays, de l’Etat et de l’Union européenne. Aujourd’hui, la grande station d’épuration de Papeava innovante, évolutive et respectueuse de l’environnement est en service depuis 2016 et atteindra 50% de sa capacité de traitement à l’horizon 2023. Ce dimensionnement conséquent lui permet ainsi d’accueillir aisément le traitement des eaux usées des communes voisines et de participer de manière harmonieuse et durable au développement économique et social de l’agglomération du Grand Papeete.

L’intercommunalité est un outil que les communes de Pirae et Arue maîtrisent en ayant fait le choix de ce mode de fonctionnement depuis près de dix ans déjà, par la création en 2010, d’un syndicat intercommunal, appelé aujourd’hui « TEPARENUI », chargé de la mise en oeuvre de l’assainissement collectif des eaux usées dans ces territoires.

Ainsi, fortes de leur volonté commune de favoriser un meilleur cadre de vie pour leurs habitants, c’est en 2016 que ces trois communes se sont rapprochées, à l’occasion de l’étude du schéma directeur de l’assainissement des eaux usées de Pirae et de Arue pour réfléchir, ensemble, sur les possibilités de raccordement des futurs réseaux de ces 2 communes à la grande station d’épuration de la Papeava.

Les équipes municipales et techniques qui se sont succédé dans ce dossier ont permis de faire avancer, assurément, cet ambitieux projet qui s’inscrit sur le long terme, au bénéfice du bien être des générations futures.

En Octobre 2021, une étape supplémentaire est atteinte puisque Papeete, Pirae et Arue s’engagent dans une charte de partenariat, à travailler ensemble, main dans la main, pour avancer sur ce grand projet d’assainissement collectif.

Cet acte novateur officialise la volonté politique forte des Tavana de s’inscrire :
• dans une démarche d’intérêt général,
• pour le développement des territoires,
• pour la protection de l’environnement et la santé des populations.

Ainsi, cette charte définit les grands principes de cette coopération reposant sur des valeurs :
• de gestion transparente,
• de confiance,
• de mise en commun et d’optimisation des moyens.

En mutualisant leurs moyens, les Tavana souhaitent offrir à leur population un service public de qualité et au moindre coût.

Une démarche environnementale qui s’inscrit sur le long terme

Ce projet ambitieux consiste en la construction d’ouvrages de collecte d’eaux usées sur près de 16kms, comprenant des réseaux et des postes de relevage, pour raccorder 170 grandes structures entre le rond-point d’Erima à Arue et la station d’épuration de la Papeava à Fare Ute, en passant par la plaine de Pirae.

Cette première phase de travaux va ainsi permettre d’assainir la partie Est de l’agglomération et ainsi de traiter près de 2 000 m3 /jour d’eaux usées.

Avec une capacité actuelle de 3 500 m3 / jour, la station d’épuration de la Papeava, est à même d’accueillir l’ensemble de ces effluents. Elle a d’ailleurs été conçue pour traiter – à terme - jusqu’à 14 000 m3 / jour, soit 4 fois plus que sa capacité actuelle.

Vers une mutualisation des services publics communaux

Ce partenariat nouveau est un pari gagnant-gagnant :
• Pour les usagers de ces communes, qui pourront bénéficier d’un service public de qualité et à moindre coût ;
• Pour l’environnement, grâce à la collecte et à la dépollution des eaux usées ;
• Pour le syndicat TEPARENUI, qui n’aura pas de station d’épuration et d’émissaire à construire ;
• Pour la Ville de Papeete et sa SEML Te Ora No Ananahi, concessionnaire du service public, qui pourront optimiser le fonctionnement de la station d’épuration en atteignant sa capacité nominale de 3500 m3/jour.

Ce projet pourrait également, à terme, prévoir le raccordement des communes de Faa’a ou bien encore de Mahina, signe d’une intercommunalité au sens idéologique sur ce projet d’assainissement collectif.


Chiffres clés du projet

Tracé du futur réseau d’assainissement collectif Papeete, Pirae, Arue.

• 16 kms de réseau de collecte d’eaux usées dont 3 kms à Papeete

• 11 postes de refoulement dont 2 à Papeete
• 171 branchements dont 69 raccordements à Papeete
• Coût du projet global : 5,5 milliards xpf dont 1,8 milliard xpf à Papeete
• Durée des travaux : 3 ans (démarrage des travaux prévu d’ici 2025)