Août 21 2017

De 1890 à nos jours

 Avant l'institution communale


L'implantation des Pomare (1818 - 1843)


La famille Pomare et les missionnaires protestants anglais s'unissent avec des objectifs propres. Pour les missionnaires, l'évangélisation de la Polynésie. Pour les Pomare, la souveraineté sur les îles du Vent. De cette collaboration est né le code Pomare en 1819. La reine Pomare IV s'installe à Papeete dès les premières années de son règne, contribuant ainsi à en faire la capitale.

Le Protectorat (1843 - 1880)


Après la guerre franco-tahitienne (1844 - 1846), la reine Pomare IV, qui a dû accepter le Protectorat, voit ses pouvoirs et ceux de l'Assemblée législative diminuer progressivement. En 1866, le code civil se substitue au code Pomare. Le gouverneur Bruat, accompagné d'officiers du Génie, va tracer le plan de Papeete et y faire construire les premiers bâtiments administratifs.

La Colonie (1880 - 1890)


Le roi Pomare V et les principaux chefs tahitiens acceptent les conditions du Gouverneur Chessé. Ainsi, le 29 juin 1880, le pays devient les Etablissements Français d'Océanie.


Le nom Pape'ete, qui signifie "panier d'eau" ou "eau en panier", s'explique probablement par l'habitude qu'avaient les habitants de puiser cette eau particulièrement pure dans des gourdes placées dans des paniers.

Naissance d'une commune


Le 20 mai 1890, un décret signé de la main du Président de la République française, Sadi Carnot, instaure dans les Etablissements Français d'Océanie, la première commune ayant pour chef-lieu Papeete. Les élections municipales consacrent François Cardella premier maire de la commune de Papeete, le 1er décembre 1890.

1860 : Le marché municipal est déplacé sur le site qu'il occupe de nos jours. Un décret de Bruat du 28 avril 1847 instaure le premier marché.
1875 : Inauguration de la Cathédrale dont la première pierre est posée en 1856.
1884 : Après sa construction en 1844, l'hôpital Vaiami est entièrement restauré.
1886 : Pose de la première pierre de la caserne Broche.
8 juin 1905 : Création de l'Ecole centrale qui remplace l'Ecole primaire supérieure de Papeete située sur le terrain actuel du lycée Gauguin.
30 novembre 1905 : Ouverture des comptoirs de la banque de l'Indochine et introduction des billets de banque. La piastre est abandonnée.
Août 1906 : Les premiers trucks circulent à Papeete.
17 juin 1908 : Inauguration du temple de Paofai après sa restauration. L'ancien temple en bois datait de 1869. L'actuel temple a été inauguré le 8 août 1981.
14 juillet 1909 : Inauguration du monument à la mémoire de Bougainville (le buste est un don du gouverneur François à la commune de Papeete).
1910 : Création de l'Observatoire de Stefanik.
3 juin 1910 : Création de la première entreprise de distribution publique d'énergie électrique par Charles Ducorron.
1912 : Construction d'un cinéma à Papeete par Emile Martin.
1914 : Inauguration de la brasserie qui deviendra en 1937 la Brasserie de Tahiti.
1er janvier 1917 : Fondation de la Société des Etudes Océaniennes par le gouverneur Julien.

 

 22 septembre 1914 : Bombardement de Papeete par deux navire allemands, "Gneisenau" et "Sharnhorst". Les deux tiers de la ville sont détruits.

Une difficile succession


Sigogne doit assumer la difficile succession de Cardella, qui fut maire durant 27 ans et faire face à un contexte exceptionnel : la première guerre mondiale et l'épidémie de grippe espagnole qu'il parviendra à maîtriser du mieux possible.

1917 : Démarrage des travaux d'électrification de Papeete.
24 octobre 1917 : Fondation du Musée de Papeete.
12 novembre 1918 : Les cloches de Papeete sonnent la victoire et la fin de la guerre.
16 novembre 1918 : Epidémie catastrophique de grippe espagnole. A Papeete, 600 décès sont enregistrés, sur 2573 dans les Etablissements Français d'Océanie.
28 juin 1919 : Retour des poilus tahitiens. 231 soldats tahitiens mourront sur les champs de bataille en France.


Quelques poilus tahitiens pendant la guerre.

Papeete reprend vie


Retour à la normale après la guerre.


1er novembre 1920 : Inauguration de la nouvelle Ecole des Frères, située à l'emplacement actuel du collège La Mennais.
20 février 1921 : Création de l'association Koo Men Tong.
20 mai 1921 : Création de l'association philanthropique chinoise.


Le premier Tiurai d'après guerre.

Papeete sort de sa torpeur coloniale


Papeete s'ouvre au monde et reçoit de nombreux visiteurs

1923 : L'ancienne mairie est construite et remplace la première installée en face du marché et détruite en 1914.
14 juillet 1923 : Inauguration du monument aux morts installé avenue Bruat, actuelle avenue Pouvanaa a Oopa.
1927 : Ouverture de la maternité de Tahiti à l'emplacement actuel du ministère de la Santé.
Juin 1929 : Tournage du film muet Tabou de Flaherty et Murnau, la première diffusion a eu lieu en 1931. Tabou est le film qui a fait connaître Tahiti dans le monde.
29 mars 1930 : Arrivée du peintre Matisse qui s'installe à l'hôtel Stuart sur le front de mer. Il réalise, en octobre 1935, un célèbre tableau, une vue du balcon de son hôtel, illustrant la goélette Papeete avec Moorea en fond, dénommé Fenêtre à Tahiti.


La première maternité en 1927.

Papeete entre Pétain et De Gaulle


Dès le début de la guerre, les habitants de Papeete étaient soit partisans de De Gaulle, soit partisans de Pétain.

1933 : Ouverture du Quinn's, à l'époque simple salon de thé. Dans les années 50-60, il deviendra la plus célèbre boîte de nuit du Pacifique sud.
13 janvier 1934 : Débarquement à Papeete des deux ti'i de Raivavae qui seront exposés devant le Musée de Papeete.
2 février 1934 : Décès de la reine Marau, dernière reine de Tahiti. Sa maison existe toujours et est située en face de l'actuel Office des Postes et de la place Tarahoi.
16 juillet 1934 : Inauguration du monument dédié à Pierre Loti dans la vallée de la Fautaua.
2 juin 1940 : Intervention du maire de Papeete et de ses conseillers auprès du gouvernement en faveur du ralliement à De Gaulle.
4 septembre 1940 : Formation d'un gouvernement provisoire mené par Bambridge, Ahnne, Lagarde, Martin, Teriierooiterai.
21 avril 1941 : Départ de 300 volontaires tahitiens du Bataillon du Pacifique. Cette unité d'élite des Forces Françaises Libres s'est illustrée sur les champs de bataille de Lybie à Bir Hakeim, en Tunisie et dès avril 1944 en Italie et en France.


Ouverture du "Quinn's" en 1933

Une commission municipale remplace le conseil municipal


La seconde guerre mondiale voit les légalistes (Pétainistes) et les Gaullistes s'opposer en Polynésie aussi. Les Gaullistes parviennent, par la force, à évincer le gouverneur en place pour faire nommer un gouverneur Gaulliste, R. Brunot. Celui-ci prononcera la dissolution du conseil municipal de Papeete et instituera en lieu et place une commission municipale dont il choisira lui-même les membres et désignera Léonse Braut pour la présider. Mais Brault, en souhaitant voir les troupes américaines installées à Papeete, s'opposera au nouveau gouverneur nommé par De Gaulle, G. Orselli. Orselli nommera Alfred Poroi pour succéder à Léonce Brault.

27 juin 1941 : Arrêté du gouverneur portant dissolution du conseil municipal et instituant une commission municipale.
22 août 1941 : Délibération de la commission municipale renommant la rue de Rivoli "Rue du général De Gaulle". Papeete est la première ville de la République à donner à une rue le nom du général.
26 septembre 1941 : L'amiral Thierry d'Argenlieu inaugure la rue du général De Gaulle.


En 1941, la rue de Rivoli est rebaptisée rue du général De Gaulle.

Début d'une nouvelle ère


Alfred Poroi fait entrer Papeete dans la modernité : création du Port avec agrandissement de Fare Ute et rattachement à Motu Uta.

5 octobre 1945 : Création d'une Assemblée représentative située sur le port de Papeete. Elle deviendra en 1952, Assemblée territoriale puis Assemblée de la Polynésie française en 1996.
25 décembre 1945 : Création du franc pacifique (franc des colonies françaises du Pacifique).
5 mai 1946 : Retour du Bataillon du Pacifique à bord du Sagittaire.
7 mai 1946 : La nationalité française est accordée à tous les habitants des EFO.
24 novembre 1946 : Georges Ahnne est élu premier député de la Polynésie.
22 décembre 1946 : Joseph Quesnot est élu sénateur au Conseil de la République.
1948 : Inauguration du nouveau collège La Mennais.
1957 : Manifestations contre l'impôt sur le revenu.
1961 : Tournage du film Les mutinés du Bounty avec Marlon Brando.
1964 : Premier examen du Baccalauréat. Création de La Dépêche de Tahiti.
6 septembre 1966 : Le général De Gaulle, alors Président de la République, vient à Tahiti et visite Papeete (il avait déjà réalisé un premier séjour privé en 1956).


1966 : Le général De Gaulle visite Papeete. Il était déjà venu dix ans auparavant.

Papeete s'urbanise


Georges Pambrun poursuit l'action de son prédécesseur pour faire de Papeete une ville.

Décembre 1966 : Inauguration de la fresque Ravello.
1968 : Aménagement du boulevard Pomare. Réaménagement du parc Bougainville avec l'installation du buste en l'honneur de ce dernier.
1969 : Le Centre Vaima est détruit dans un incendie. L'actuel Centre est reconstruit en 1976.
7 juin 1969 : L'Assemblée territoriale s'installe place Tarahoi.
2 août 1972 : Création de l'Académie tahitienne (Fare Vana'a).
9 janvier 1973 : La nationalité française est accordée aux chinois nés sur le territoire.
4 juin 1976 : Arrivée de la pirogue Hokulea en provenance de Hawaii. Hokulea a effectué un voyage de 5 370 kilomètres, afin de prouver la capacité des anciens polynésiens à passer d'île en île dans l'océan Pacifique, sans instrument de navigation.


Arrivée de la pirogue "Hokulea" en provenance de Hawaii en 1976.

Papeete célèbre son centenaire


7 février 1980 : Création du Centre des métiers d'art.
23 septembre 1980 : Création de l'Otac, Office territorial d'action culturelle (aujourd'hui Maison de la Culture).
10 mai 1982 : Inauguration de la stèle dédiée à Pouvanaa a Oopa.
11 avril 1983 : Tahiti est frappée par le cyclone Veena.
29 juin 1985 : Première commémoration de la fête de l'autonomie à Papeete. Le Tiurai devient Heiva.
1987 : Le nouveau marché de Papeete est inauguré avec faste. Le temple chinois est reconstruit et inauguré; le temple précédent construit en 1876 a été détruit dans un incendie en 1981.
23 octobre 1987 : Emeutes à Papeete, cnécutives à une grève des dockers.
1989 : Arrivée du Loto.
4 juillet 1989 : Inauguration du nouveau bâtiment des Archives territoriales, à Tipaerui.
30 août 1989 : Inauguration des nouveaux locaux du CESC.
23 avril 1993 : Jean Juventin démissionne de son poste de maire pour prendre la présidence de l'Assemblée territoriale.


Le personnel communal devant l'ancienne mairie en 1988.

Une femme à la tête de la commune


Louise Carlson, adjointe de Jean Juventin, devient la première femme maire de Papeete et la seule jusqu'à ce jour.

Mars 1995 : Inauguration de la rue de l'Ecole centrale, en présence de Francis Sanford.

Présidente de l'association Harrison Smith, Louise Carlson, réputée pour son amour des fleurs, organisait régulièrement des expositions florales, place Tarahoi, ainsi que des concours d'embellissement des jardins de la ville.

Bâtir une capitale humaine et solidaire


Lorsque Michel Buillard est élu maire, Papeete souffre. La commune est endettée et sort juste de la tutelle financière. Des émeutes éclatent en 1995, suite à la reprise des essais nucléaires. Le centre-ville est à reconstruire. Dès lors, préservation de la cohésion sociale de sa cité restera la première préoccupation de Michel Buillard. Ses mandatures consacrent le réel développement des infrastructures dans les quartiers, une vraie solidarité pour les plus démunis et le retour à la paix sociale. Simultanément, il donne à la ville les moyens de bâtir son statut de capitale économique et touristique, notamment en ouvrant la vie de Papeete à la mer, avec l'aménagement du Port, de la promenade du Front de mer, de Vaiete à To'ata, qu'il avait imaginé dès 1995, et en lançant le grand chantier de l'assainissement des eaux usées.



De nombreux aménagements ont été réalisés : rues piétonnes, rénovation du parc Bougainville, restauration de la Cathédrale... Le grand chantier d'assainissement des eaux usées, qui doit durer quelques années encore, a été initié en collaboration étroite avec Christian Estrosi, alors Secrétaire d'Etat à l'Outre-mer.


© Ville de Papeete sous réserve des droits réservés aux auteurs et ayants droit