Août 21 2017

Le Centre de Secours de Papeete

Les missions des sapeurs-pompiers


Outre sa vocation première de lutte contre les incendies, l'intervention du service de secours peut être demandée pour tout accident nécessitant les soins et transport de blessés et de personnes en détresse, pour toute réanimation d'asphyxiés, pour les victimes d'un accident de la voie publique, pour le dégagement des personnes, d'animaux ou de biens en péril.

Par ailleurs, les sapeurs pompiers assurent des interventions diverses telles que le déblaiement urgent de matériaux menaçants la sécurité publique : glissements de terrains, inondations, chutes d'arbres, etc…

Son action s'étend aussi bien sur le territoire de la commune que dans celles qui lui font appel en cas de renfort.

En cas de catastrophe naturelle, leur intervention s'effectue en liaison avec la Direction de la Protection Civile (Haut-Commissariat) qui met alors en place une cellule de crise.

Toutes ces opérations obligent donc les pompiers à acquérir une formation de secouriste. Un véhicule de secours et d'assistance aux blessés (VSAB) est disponible pour les interventions urgentes ou pour l'évacuation vers l'hôpital.

Il est rappelé que les sapeurs-pompiers n'ont qu'une formation de secouriste et qu'en aucun cas, ils ne peuvent se substituer au SMUR.


L'équipe des sapeurs-pompiers




Actuel Chef de centre par intérim : Sergio BORDES

L'équipe opérationnelle du Service de Secours et de Lutte Contre l'Incendie se compose de trois brigades d'intervention, chacune formée de dix sapeurs-pompiers se relayant.

Quelques grands incendies inoubliables


Le 23 juin 1884 éclate le plus grand incendie qu'ait connu la ville de Papeete au XIX siècle. Une quinzaine de maisons seulement est détruite alors que la confection des toits des maisons en feuilles de pandanus aurait pu contribuer à anéantir la ville entière et ses 3 000 habitants.

Pendant les années 1970, le feu se montre pour l'urbanisme un auxiliaire efficace. L'un après l'autre, les immeubles vétustes du centre ville sont la proie des flammes. Il y a encore en mémoire l'effroyable émeute du 23 octobre 1987 qui dégénéra en brasier pour plusieurs dizaines de commerces du centre ville.

C'est dans cette avalanche de sinistres qu'il faut replacer l'incendie du bloc C.I.D.A. Huit ans plus tard, le 6 septembre 1995, la ville de Papeete connaît à nouveau des heures noires dues à l'horrible émeute et sa traînée d'immeubles en flammes, qui toucha également l'aéroport de Tahiti-Faaa.


En 1999, sous l'égide du Maire Michel BUILLARD, l'organisation des services de l'administration de la commune de Papeete est modifiée. Le service devient " Direction de la Protection Civile et de Lutte Contre l'Incendie " ; Anthony JAMET est nommé " Directeur de la Protection Civile et de Lutte Contre l'Incendie ".

Durant ces dernières années, le Maire de Papeete, Michel BUILLARD, et son Conseil Municipal ont voulu donner un essor important au centre de secours communal. En effet, une des actions prioritaires portait sur l'amélioration de la sécurité des biens et des citadins. Ils décident le renforcement des effectifs et des moyens en matériel.


Les moyens en matériel


- 1 échelle pivotante automatique
- 1 fourgon dévidoir à grande puissance
- 1 fourgon pompe tonne
- 1 fourgon pompe tonne léger
- 1 véhicule léger tout terrain
- 1 véhicule secours aux asphyxiés et blessés
- 1 véhicule secours routier

Pour sauver une vie, quelques conseils


> Alertez les secours


En cas d'urgence vitale, feu, accident de la circulation, alertez ou faites alerter les secours :
- 18 : pompiers
- 15 : SMUR
- 17 : police secours
Ces trois services sont interconnectés.


Indiquez :

- la nature de la demande des secours
- l'adresse du sinistre et la commune
- votre numéro de téléphone
- le nombre de victimes et la gravité de leurs blessures
- tout élément pouvant faciliter l'intervention de secours.

Attention : les fausses alertes sont sévèrement sanctionnées par la justice !


> Que faire en attendant les secours d'urgence ?


PROTEGER :
- Protéger les victimes en éliminant les risques de sur-accident.
- Couper les sources d'énergies (électricité, gaz, contact...)
- Baliser au moins 150 mètres en amont et en aval des accidents, surtout la nuit.
- Dégager les victimes des périls imminents (feu, effondrement...) en respectant l'axe " tête-cou-tronc "
- Ne pas s'exposer inutilement.

LES PREMIERS GESTES :
- Observer l'état de conscience en communiquant avec la victime.
- Si la victime est inconsciente : placer la victime sur le côté (en position latérale de sécurité) en respectant l'axe " tête-cou-tronc " après avoir dégrafé col, cravate, ceinture, et surveiller la ventilation et le pouls.
- Observer si la victime respire en s'approchant du visage pour écouter la respiration, les éventuels bruits, et regarder si le ventre se soulève à chaque inspiration.
- Si la victime ne respire pas : allonger la victime, dégager les voies respiratoires, nettoyer la bouche, et commencer la respiration artificielle par la méthode du bouche à bouche jusqu'à l'arrivée des secours.
- Si la victime saigne abondamment : l'allonger et faire une compression manuelle sur la plaie avec un linge propre ou des compresses ; si l'hémorragie ne cesse pas, pratiquer un point de compression jusqu'à l'arrivée des secours. Nota : ne pas comprimer une plaie avec un corps étranger à l'intérieur, cela risquerait d'aggraver l'état de la victime.
- Si la victime montre un arrêt cardio-ventilatoire : pratiquer le massage cardiaque associé à la ventilation artificielle.

> Que faut-il faire en cas de :


- BRULURE : arroser la brûlure avec de l'eau froide du robinet pendant au moins 5 minutes à une distance d'environ 15 centimètres.
- FRACTURE : éviter de bouger la victime surtout si elle se plaint du dos, caler les membres fracturés.
- NE PAS DONNER A BOIRE aux victimes.
- NE PAS FAIRE VOMIR surtout après une ingestion de produits toxiques.
- RECONFORTEZ et COUVREZ les victimes.


Numéros utiles


S.M.U.R. _______________________________________ 15
Service Mobile d'Urgence et de Réanimation
Ambulances médicalisées se déplaçant du PK 20 côte est au PK 19 côte ouest.

POMPIERS _____________________________________ 18
Pour un sinistre ayant lieu à l'intérieur des Iles du Vent, à Uturoa (Raiatea), Nuku-Hiva, Ua-Pou (Marquises).
En dehors de ces îles, appeler la gendarmerie la plus proche.

POLICE-SECOURS ______________________________ 17
Pour une intervention à l'intérieur des Iles de la Société et de l'Archipel des Marquises.
En dehors de ces îles, appeler la gendarmerie la plus proche.

SOS MEDECINS ________________________________ 40 42.34.56
Du PK 25 côte ouest au PK 15 côte est.

MEDECINS ET PHARMACIES DE GARDE ___________ 40 47.01.47


(maj : juin 2015)